Hakaiju

Hakaiju

Titre original: 
Hakaijuu
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, action
Éditeur original: 
Akita (prépublié dans Gekkan Shounen Champion)
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2011
Nombre de tomes: 
21 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
13 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
196
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
irrégulier

Avis

"Après les invasions de zombies (Highschool of the Dead), après les invasions extra-terrestres, bienvenue aux invasions mongoles ! Non je plaisante.
Ce seinen d'horreur reprend avec efficacité le concept du survival horror. Nos héros sont lycéens et vont littéralement en baver. Les créatures qui les assaillent soudainement sont énormes, du genre à dépasser allègrement les bâtiments, et sont munis de multiples bouches voraces. C'est fou ce que ça peut avoir faim, des bestioles pareilles.
Ainsi donc, le premier tome présente l'invasion et les premières minutes de survie de notre petit groupe. Les humains sont décimés sans sommation, le détail des morts violentes sont dignes d'un cours d'anatomie. Le tome se lit à une vitesse monstre, car l'action se passe très vite dans le manga.
Le dynamisme est très bien rendu, tout comme l'horreur de la situation. On se demande bien comment nos héros vont pouvoir s'en sortir. Le graphisme est sympa, détaillé et assez réaliste. Le chara-design est agréable, les design des monstres est également judicieux. Je prie juste pour que leurs membres ressemblant à des tentacules ne dérivent pas vers un hentai graveleux.
Outre le fait que les humains semblent vivre leurs dernières heures, on a droit à une présentation sans fioritures de la psychologie de nos héros. Evidemment, les sentiments amoureux sont présents, avec une pseudo-quête de la princesse à sauver.  

En définitive, un survival horror version manga, haletant et sans détour." 

DDG, le 26/09/12, une tome lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici