Gurren Lagann

Gurren Lagann

Titre original: 
Tengen Toppa Gurren Lagann
Auteur(s): 
Genre: 
Science-fiction, action, comédie, mecha
Éditeur original: 
ASCII Media works
Éditeur français: 
Glénat
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010 (septembre)
Nombre de tomes: 
10 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
10
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
198
Prix: 
7,60€
Rythme de parution: 
irrégulier

Avis

La civilisation humaine est confinée sous terre pour éviter une terrible menace. Mais un jour, deux jeunes et intrépides habitants des souterrains vont s'évader et découvrir la vie à la surface, où de palpitantes aventures les attendent!
Gurren Lagann est l'adaptation de l'anime du même nom Gurren Lagann, je n'avais déjà pas eu de déclic pour l'anime, le manga me laisse la même impression. Le scenario se montre assez tiré par les cheveux et expéditif dans le premier volume, on a du mal à s'accrocher au commencement de cette épopée frénétique. Par la suite, on découvre un tout petit peu plus l'univers et l'on comprend mieux le milieu dans lequel évoluent les différents personnages. Le manga trouve alors plus de cohérence. Cependant, encore beaucoup de questions demeurent sur les hommes-animaux (leur origine, la vraie raison de leur antagonisme face aux humains normaux) ainsi que les Ganmen, ces Robots géants de combat. Trop d'interrogation qui font qu'on a du mal à s'immerger dans l'histoire. De plus, les personnages ne sont pas aussi attachants que qu'espéré. Si Kamina et Simon, les deux héros, sont assez réussis, les autres sont plutôt insipides, sans parler de Yoko fait plus souvent office de potiche qu'autre chose, exceptée quelques rares interventions. Quand aux méchants, pour le moment ils sont insignifiants, même si certaines répliques ont de quoi faire sourire.
À cause de tout cela, le manga qui se veut trépident fonce à vive allure dans son histoire sans pour autant qu'on suive. Ainsi, même les moments forts me laissent plutôt de marbre (je pense notamment au tome 3 qui est critique pour nos héros).
En revanche, s'il y a bien une chose que j'accorde sans réserve à ce manga, c'est sa qualité en tant qu'adaptation. D'une part, l'auteur a parfaitement retranscrit l'anime original, le character design est très fidèle. Pour ce qui est de l'histoire, je ne pourrai trop en dire, je m'étais arrêté à l'épisode 2 de l'anime. Mais pour sûr, on retrouve la même ambiance. Ensuite, l'auteur dessine franchement bien, les planches sont toutes plus pêchues les unes que les autres. Les combats sont toutefois un peu difficiles à suivre mais Gurren Lagann reste très réussi visuellement. La qualité des dessins m'a d'ailleurs poussée à poursuivre ma lecture alors que j'étais moyennement emballée par l'histoire comme vous avez pu le voir. 

Les fans de l'anime original devraient s'y retrouver sans problème. Pour ceux qui veulent découvrir cette série, le manga me semble de qualité, donc une bonne alternative à l'anime. À voir si le manga apporte un plus par rapport à l'anime originel.
Néanmoins, globalement j'ai encore du mal comprendre toute la ferveur autour de cette série. C'est sympa et dynamique mais sans plus. J'ai vu qu'on le comparait parfois à Neon Genesis Evangelion mais on est bien loin. 

Hanoko, trois tomes lus, le 17/12/2012

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici