Flame of Recca

Flame of Recca

Titre original: 
Rekka no Hono
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, action, aventure
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
1995
Date de sortie en France: 
2003
Nombre de tomes: 
33 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
33 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
6,25€

Avis

« Je suis par hasard tombée sur ce manga dans un magasin d'occasion. Sans grand espoir d'apprécier, j'ai effectivement été très déçue.
L'histoire nous entraîne à la suite d'un lycéen persuadé qu'il va devenir ninja. Il s'entraîne beaucoup pour et passe pas mal pour un débile aux yeux de ses camarades puisqu'il s'y croit vraiment. Il s'entraîne dur et connaît quelques techniques efficaces, mais rien de bien folichon. On apprend assez rapidement qu'il est doté du pouvoir de contrôler le feu, bien que cela ne serve pas encore vraiment, peut-être juste pour allumer un barbecue. Notre héros fait la connaissance d'une jeune fille toute naïve et mignonne, coqueluche du lycée (forcément), et qui a le pouvoir de guérison (pure et adorable créature qu'elle est). Le pseudo-ninja décide d'en faire sa princesse et de la servir et la protéger, surtout qu'elle se fait, comme de juste, attaquer par une étrange femme aux pouvoirs étranges. Celle-ci semble surtout intéressée par le pouvoir de feu du ninja, mais on ne sait pas pourquoi.
Et on s'en moque un peu ! L'histoire est d'une affligeante banalité, avec tout un tas d'archétypes pondus et repondus des milliers de fois, des personnages avec autant de charisme qu'un sac de patates, et une mollesse scénaristique sans nom. Je me suis forcée à terminer le premier tome, espérant un peu que quelque chose d'intéressant se passe, en vain. Il y a bien quelques rebondissements, mais ils sont prévisibles et sans originalité. Comme l'histoire est mal montée, on ne comprend pas bien où veut aller l'auteur, et comme on n'a pas bien envie de courir après les ficelles scénaristiques, bah on laisse tomber le manga dans la poubelle.
D'autant que le dessin n'est vraiment pas folichon. Je n'aime particulièrement pas le design des personnages, surtout féminins, et de leurs cheveux. On dirait de la paille plantée dans un oeuf... L'action est souvent mal retranscrite, on a même des moments où on ne comprend pas bien ce qu'il se passe, visuellement parlant. C'est assez confus, grossier, bref, rien pour rattraper le scenario bancal.
Il semblerait toutefois que ce manga ait eu un certain succès puisqu'il a été adapté en anime. Même si ce portage peut être mieux, je ne m'y risquerai pas. Le manga m'a bien trop déçue.
Au final, un shônen banal voire bancal, avec un dessin loupé. Rien pour plaire, à mon sens. 

DDG, le 12/10/15, un tome difficilement lu. »

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici