Fabuleux Vapeurs Détectives (Les)

Fabuleux Vapeurs Détectives (Les)

Titre original: 
Kaiketsu Jyooki Tanteidan
Auteur(s): 
Genre: 
Aventure, policier, mecha
Éditeur original: 
Shueisha
Éditeur français: 
Manga Player
Date de sortie originale: 
1995
Date de sortie en France: 
1997
Nombre de tomes: 
8 (terminé) + 13 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
200
Prix: 
6€40.
Rythme de parution: 
stoppé

Avis

Un manga retrouvé dans le fin fond du grenier de Doc qu'il n'avait jamais chroniqué, Hanoko arrive à la rescousse afin de lui donner la place qu'il mérite sur le site, il n'y a pas que les nouveautés dans la vie ^^.
Parlons donc de ces fameux vapeurs détectives.
Le manga paraît vraiment très rétro et d'un style obsolète. L'aspect manga vieilli est si fort qu'au lieu d'être rasoir et complètement ennuyeux, cela en devient amusant et divertissant. En effet, de ce fait, on ne prend pas tellement le manga au sérieux et il devient un bon passe-temps. C'est plutôt marrant ce genre de petites aventures constituées d'enquête policière très simples et qui se soldent souvent par des combats contre des méchants et des méchas. Le style est donc très enfantin, particulièrement pour les méchants, mais il ne faut pas le prendre dans le mauvais sens. Le manga est ainsi pourvu d'une certaine naïveté qui repose par rapport aux manga faits aujourd'hui. On se ressource gentiment en quelque sorte.
J'ai bien aimé les deux personnages principaux. Narutaki est le détective indépendant mais qui agit toujours pour le bien et qui sait discerner les bons des mauvais. Clochette est sympa aussi, bien que ce ne fût pas gagné dès le départ: on pourrait la qualifier de cruche de service, mais tant que ça finalement. Même si son côté demoiselle en détresse existe bel et bien et est indéniable, elle n'est pas passive et en l'attente permanente du secour de Narutaki, elle sait prendre des initiatives. Elle s'oppose finalement à de nombreuses filles mises en scènes dans les manga récents. Elles veulent faire croire qu'elles sont fortes alors qu'elles ne font rien et que finalement elles sont les véritables demoiselles en détresse, et sont au passage des personnages absolument exemptes d'intérêt. 

Ça nous fait donc deux héros attachants pour un manga que l'on peut qualifier original en comparaison des productions d'aujourd'hui.

Hanoko, un volume lu, fin octobre 2008

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici