Dictatorial Grimoire

Dictatorial Grimoire

Titre original: 
Dokusai Grimoire
Auteur(s): 
Genre: 
Aventure, humour, magie, bishônen
Éditeur original: 
Media Factory
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
1 simple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
bimestriel

Avis

"Les adaptations, parodies, détournements des contes de notre enfance commencent à devenir légion. Ce manga reprend les contes de Grimm avec humour et fraîcheur.
L'histoire commence classiquement : un garçon un peu solitaire se voit affublé d'une drôle de tâche, tout ça parce que ses ancêtres ont fait une bêtise. Otogi, descendant des frères Grimm (rien que ça), trouve un grimoire et libère les créatures qui y étaient enfermées (référence à Card Captor Sakura ?). Il doit donc les récupérer au risque de se faire dévorer par celles-ci, les dénommées Märchen, monstres qui ont inspiré les contes de Grimm. Heureusement, Otogi trouve rapidement un allié en la personne de Cendrillon, version masculine. Car oui, comme je l'ai précisé dans le genre du manga, ce titre pullule de beaux garçons qui ont parfois des relations ambigus.
Cendrillon est donc un éphèbe aux cheveux, yeux et peau de cendre, qui adore faire le ménage, combat fort bien à la rapière, contrôle le verre et est un peu masochiste... Nous retrouvons très vite d'autres personnages récurrents des Grimm, la plupart du temps en version masculine. C'est plutôt sympa, voir les contes de notre enfance malmenés de la sorte est assez agréable.
L'humour est très présent, tout comme l'action. Hélas, le format donne l'impression d'une histoire expédiée. Les rencontres avec les Märchen s'enchaînent au delà de la raison, on n'a pas le temps de souffler. Le rebondissement en fin de tome 1 donne envie de lire la suite. J'espère simplement que le manga dans son ensemble ne donnera pas l'impression du premier tome, c'est à dire d'aller plus vite que la musique.
Graphiquement, c'est joli, avec un trait un peu shôjo. Le chara-design est sympa même si j'apprécie moyennement le bishônen. Des éphèbes, des androgynes, ok, mais pas douze par page, quoi.
Que dire de plus ? C'est un manga agréable à lire, plutôt drôle, avec une touche d'originalité qui commence à se faire rare. Petit bonus qui m'a bien faite rire : les couvertures (sous le plastique) très comiques !" 

DDG, le 22/09/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Docteur Spider

Le relâchement des démons, référence à la boite de pandore ?

"Les hommes ont une femme, mais les femmes n'en ont pas." Proverbe féministe

Portrait de dragon de givre

Hm possible. Mais là, ça me fait vraiment penser à Sakura, avec l'histoire des cartes prisonnières, tout ça.

Vous êtes ici