Code: Breaker

Code: Breaker

Titre original: 
Code: Breaker
Auteur(s): 
Genre: 
Action, fantastique, drame, romance
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Pika
Date de sortie originale: 
octobre 2008
Date de sortie en France: 
2011 (le 2 février)
Nombre de tomes: 
26 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
26
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

Suivre et appliquer son sens de la justice, aussi radical soit-il... Une problématique qui devient de plus en plus récurrente, dans une volonté de questionner la nuance entre le bien et le mal. La thématique est devenue très populaire avec le succès phénoménal de Death Note qui a fait bien des émules. En voici un autre exemple avec Code : Breaker, qui s'axe sur l'action pour le moment.
Sakura, lycéenne, est la fille la plus populaire de son lycée. Excellente dans toutes les matières, y compris le sport, sympathique envers les autres, c'est aussi une passionnée d'arts martiaux dont le coeur palpite plus pour les techniques de combat que l'idée du grand amour comme toute jeune fille de son âge. Toute le monde l'adule, tout le monde la respecte, la fille parfaite quoi. Mais tout cela s'occulte instantanément avec l'arrive de Rei, un lycéen doucereux à l'école mais fatal en dehors. En effet, ce dernier cache un facette de meurtrier implacable. Sakura, qui a découvert son secret, va chercher à en savoir plus afin qu'il paye pour ses crimes. Pourtant, ce dernier ne tue que des délinquants et scélérats, mais est-ce une raison valable? L'on voit aussi que Rei n'est pas seul et qu'une organisation plus obscure se cache derrière lui. Sakura pourrait alors apparaître comme une gêneuse mais elle va s'avérer assez spéciale...
Le début est plutôt moyen, surtout à cause des personnages. Sakura nous est présentée de prime abord comme une fille forte et rayonnante. Pourtant elle devient insignifiante dès que Rei apparaît tant son caractère est marqué. Celui-ci devient donc l'élément central de l'attention. C'est bien sûr le scenario choisi qui veut cela, il fait un peu son effet d'ailleurs, puisque l'on est quand même curieux de découvrir les réelles motivations de Rei. Cependant, on ne vibre pas tellement à la lecture de ce manga à cause de cette héroïne terne à laquelle on ne s'attache pas des masses.
Côté dessins, c'est du bon. On retrouve le style de Kamijô Akamine auquel on était habitué. Le trait est fin et délicat, les pages sont dynamiques. Bref, pour peu que vous appréciez son coup de crayon, à ce niveau-là pas de soucis donc. 

Le premier tome de Code: Breaker n'est pas excellent, le manga devra faire ses preuves. J'espère que la suite en aura dans le ventre car ça peut être une série sympa. 

Hanoko, un tome lu, courant octobre 2012

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Code: Breaker / Code: Breaker (Shōnen)Wallpaper/fond d'écran Code: Breaker / Code: Breaker (Shōnen)Wallpaper/fond d'écran Code: Breaker / Code: Breaker (Shōnen)Wallpaper/fond d'écran Code: Breaker / Code: Breaker (Shōnen)Wallpaper/fond d'écran Code: Breaker / Code: Breaker (Shōnen)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici