Civilization Blaster (The) - Zetsuen no Tempest

Civilization Blaster (The) - Zetsuen no Tempest

Titre original: 
Zetsuen no Tempest - The Civilization Blaster
Genre: 
Fantastique, mystère, aventure
Éditeur original: 
Square Enix
Éditeur français: 
Kurokawa
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2011 (le 8 septembre)
Nombre de tomes: 
10 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
10
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
234
Prix: 
6,90€
Rythme de parution: 
terminé

Résumé des tomes

Avis

Une jeune fille se fait larguer sur une île déserte telle un Jack Sparrow en pleine mer, un lycéen dont le meilleur ami a subitement disparu sans laisser de traces, une jeune femme en mission secrète pour le gouvernement... Des destinées qui semblent opposées mais qui vont se rejoindre très rapidement dans la guerre entre le légendaire Arbre de l'Origine et celui de la Destruction qui plonge le monde dans un maelström de magie. 

Cela fait un moment que j'entends parler de ce manga, que j'en vois des images ça et là sur la toile. J'avais lu le début du premier volume et l'histoire se montrait d'emblée très intrigante. J'ai ensuite regardé son anime en entier pour ensuite me replonger dans le manga original quand l'occasion s'est présentée. Après avoir vu l'anime Blast of Tempest qui en est adapté, je dois admettre que j'ai éprouvé nettement moins d'intérêt pour le manga original qui nous concerne ici. Quand on connaît le dénouement d'une histoire à mystères, on perd éminemment en surprise et le manga ne sera pas aussi passionnant. De plus, comme l'univers ne m'a pas séduite plus que ça, j'ai un peu survolé la chose. Néanmoins, je ne nierai pas pour autant les qualités du manga Civilization Blaster. L'histoire reste bien construite avec beaucoup de complexité, le système du fonctionnement de la magie y est intelligemment élaboré, et les personnages, nombreux, sont plutôt bien développé. De plus, je remarque avec satisfaction que le manga se perd beaucoup moins en palabres inutiles que l'anime. Plus de dramatisation a outrance pour faire durer l'affaire, plus de digressions lassantes sur les sentiments des personnages. De ce fait, le manga avance plus vite que l'anime et vu qu'il comporte dix tomes, il offrira certainement des différences notables dans le scénario qui vaudront le détour.
Visuellement le manga est assez réussi avec un style de rapprochant pas mal de celui de Death Note notamment de par la manière d'ombrer avec de forts contrastes ainsi que la finesse du trait. Les planches ont une assez bonne composition mais le dynamisme des pages n'est pas toujours très bien retransmis. On remarque aussi quelques corps et proportions légèrement approximatifs mais dans l'ensemble, le manga a de l'allure. 

Bien qu'après avoir vu l'anime adapté le manga ne m'ait pas branchée des masses, Civilization Blaster reste un bon manga qui pourrait grimper en puissance. À suivre. 

Hanoko, un chapitre lu le 15/12/2011, puis deux tomes lus en octobre 2014

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici