Castlevania

Castlevania

Titre original: 
Castlevania
Auteur(s): 
Genre: 
Médiéval fantastique
Éditeur original: 
Media Factory
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007 (Le 21 Novembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
160
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Un traitre à châtier, des ennemis jurés à éradiquer, voilà la trame principale dévoilée au premier volume que le manga traite. Personnellement, je n'ai jamais joué au jeu mais j'en ai bien évidemment entendu des échos, dus à la célébrissimité de la saga Castlevania. Je vais principalement juger le manga telle une oeuvre nouvelle. 

Succubes, Vampires, Loups-garou, le manga propose les créatures principales du bestiaire surnaturel du genre, sans oublier les alchimistes sataniques. Entre eux, c'est la grosse rivalité forcément, accrues par la fait qu'ils sont souvent en contact vu qu'ils vivent sous le même toît, celui de Castlevania.
L'histoire est tantôt narrée avec le point de vue d'Isaac qui part accomplir la tâche qui lui est confiée par sire Dracula en personne, tantôt avec celui d'innocents villageois, le jeune Ted en l'occurence qui découvre les pouvoirs démoniaques de Hector. On a ainsi plusieurs dimensions dans le manga qui permettent soit d'accrocher par l'une soit par l'autre soit par les deux. Ce premier volume est assez engageant pour les suivants. Je ne sais pas ce qu'il en est de la fidélité au jeu mais avec ce qu'on a là, nous avons bien envie de lire la suite, d'autant que les personnages sont charismatiques, nous espérons les voir davantage mis en scène. 

Pour ne rien gâcher, le style graphique tient la route. L'ambiance est bien retransmise et les personnages, pour peu qu'ils apparaissent, suffisament fidèles aux originaux (d'après les images que j'ai pu en voir). Néanmoins on regrettera les quelques défauts du manga.
Tout d'abord il manque un peu de décors, ils sont timides et pas très présents, ce qui donne l'impression que le manga est un peu plat et qu'il manque de profondeur. L'auteur s'est débrouillé dans la composition pour que le manga n'est pas l'air vide malgré cela. Au niveau des personnages, les corps ont parfois de drôles de proportions, je pense par exemple aux bustes: on voit Hector torse nu, son tronc est tout droit comme un morceau de bois, cela fait un drôle d'effet. Sur les visages, on voit que le mangaka s'en sort mieux avec les visages de face que de trois quart (c'est surprenant, d'habitude c'est l'inverse), il s'agit surtout du placement du menton qui est génant, il est décalé par rapport à la bouche et au nez comme si on le voyait de profil.
Tous ces détails font que le manga est globalement bien dessiné mais qu'il n'est pas aussi sensationnel qu'on pourrait l'espérer par rapport aux superbes artworks du jeu vidéo. 

Je ne suis pas en mesure de juger ce que vaut réellement le manga en tant qu'adaptation du jeu mais si on le prend à part, c'est un bon titre." 

Hanoko, un volume lu, le 27/11/07

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici