Univers des Bobobo-bo Bo-bobo

Bobobo-bo-bo-bobo

Bobobo-bo-bo-bobo

Titre original: 
Bobobo-bo-bo-bobo
Auteur(s): 
Genre: 
Parodie, action, fantastique
Éditeur original: 
Shueisha (Shônen Jump)
Éditeur français: 
Sakka (Casterman)
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
Mai 2007 - Août 2011
Nombre de tomes: 
21 (Terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
21 (Terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
5,95€
Rythme de parution: 
Bimestriel (terminé)

Avis

"Premier constat : la couverture du tome 1 est très moche. Le choix de couleur en fond ne vas pas avec le style de dessin. En Noir et blanc ça rend beaucoup mieux... Enfin c'est en progrès, la couverture du tome 2 est moins pire, et celle du 3 est même bien. 

Le dessin fait franchement amateur, mais vu la tonalité du titre, ça ne dérange pas outre mesure... 

Mais de quoi parle Bobobo-bo-bo-bobo ? C'est un manga sur les poils, il fallait le faire ! A l'heure où on obligerait presque les hommes à s'épiler (sans parler des femmes), ce manga peut nous faire le plus grand bien. Poil de nez, d'aisselles, cheveux bien sûr, et de nombreux autres qui ne sont pas en vus  Cette série fait le choix délibéré de l'antiesthétisme, on saluera sa cohésion, mais est-ce que ça ne dessert pas le titre ? 

En effet les gags peuvent arriver n'importe quand, sans crier gare : d'un poil de nez qui ferme boutique, de la mère d'un grand méchant qui vient le chercher pour aller à table pendant un sommet de la haute vilénie... C'est une oeuvre assez difficile. On ricane parfois, mais dans l'ensemble, je suis resté plutôt de marbre. On a un peu de mal à rentrer dans l'histoire (sans que ce soit pour autant l'anarchie de Rêveuse (La)) mais force est de constater que la magie peut opérer : Je crois que le canard-culotte m'a tué dans le chapitre 2 du premier tome. De même les tomes 2 et 3 m'ont bien botté parodiant allégrement les codes du genre shonen. 

Mais le problème avec l'humour et les gags au kilomètre, c'est que ce n'est pas sûr de faire mouche. En tout cas, certains tomes sont à hurler de rire, comme les 6 et 7 où l'auteur est particulièrement en forme. Par contre, le tome 9 n'est pas vraiment accrocheur, tout comme les 10 et 11.  

Bobobo-bo-bo-bobo, un nom à rallonge, un manga no limit ! Il finira par vous séduire, en tout cas cette série se bobobo-nifie au fur et à mesure des premiers tomes." 

Docteur Spider, 3 tomes lus, 27/07/07
Tome 6 : 13/07/08
Tomes 7 et 8 : 04/08/08
Tome 9 : 17/11/08
Tome 10 : 23/01/09
Tome 11 : 19/06/09

Bobobo-bo-bo-bobo est sans doute le manga le plus maboule de cette terre! Le concept de départ est déjà un pur délire qui tourne au ridicule le genre du Shônen. Et plus les volumes passent, plus le scenario devient farfelu et absurde. Tous les personnages sont plus crétins les uns que les autres et feront des choses qui dépasseront toute logique psychologique et même physique.
Le dessin va complètement dans ce sens de par le style de l'auteur. Il réduit énormément les détails d'anatomie humaine pour arriver à des personnages très simplifiés, dont un bon nombre ne sera même pas humain. Il s'attelle à la place à créer une profusion d'éléments d'environnement qui vont surenchérir dans la fanfare de folie.
Pour avoir lu plus d'une quinzaine de tomes, de manière morcelée, je peux dire que ce manga est bien décapant même si j'étais souvent complètement larguée dans l'histoire. Cependant c'est parfois assez difficile de rentrer dans le délire car tout n'est pas aussi drôle d'un chapitre à l'autre. Certaines blagues provoquent éclats de rire tandis que d'autres sortent de nulle part et rendent pour le moins dubitatif. Mais une fois qu'on est dedans, c'est parti pour s'esclaffer de bons moments! 

Hanoko, le 19/10/2014

Voir la fiche de son adaptation animée : Bobobo-bo bo bo-bobo
Plus de grand n'importe quoi? Poursuivez avec Breath Effect.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici