Beet the Vandel Buster

Beet the Vandel Buster

Titre original: 
Bôken ô Beet
Genre: 
Heroic-Fantasy
Éditeur original: 
Shueisha (Shonen Jump)
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2006 (Septembre)
Nombre de tomes: 
12 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
12
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
5,95€€ puis 6,25€€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

"Les auteurs de Beet the Vandel Buster ne sont pas allés chercher bien loin le character design de leurs personnages : il est tout droit sorti de leur précédente création, à savoir Fly (Première série Dragon Quest, avis aux connaisseurs). Il est plutôt bien, bien que n'ayant guère évolué depuis (Mais le dessin est réussi). Tout va bien, sauf la tête du héros qui ne me revient pas trop (enfin une fois qu'il a grandi, ça va mieux). Cependant le dessin de cette série est vraiment peu détaillé. En effet, la seule chose qui différencie les personnages, c'est leurs cheveux. Le reste de leur visage est équivalent : une grosse bouille. Enfin les poses sont assez statiques. Bref, c'est sympa, mais pas très recherché. 

Dès le début on prend connaissance de cette histoire de cycle de sommeil du héros, à savoir trois jours éveillés, un pour dormir. Ça peut être intéressant, j'espère que le scénariste en tirera le meilleur parti. Mis à part cela, niveau scénario on reste dans du classique : le héros récupère des facultés extraordinaires, il bat tous ses adversaires sans trop de difficultés, et son ami d'enfance est là pour l'aider (avec histoire d'amour quand ils seront mûrs). On suppose que l'équipe va s'agrandir... Bref un peu prévisible. On verra bien ce que ça donne sur la longueur, seul le tome 1 est disponible pour le moment. 

J'ai depuis la première version de cet article eu l'occasion de lire le tome 6, qui confirme l'avancée linéaire de l'histoire... Ce qui m'a frappé c'est leur puisant adversaire a une mentalité d'enfant de 6 ans (« tu as « été vilain avec moi, je vais me fâcher », ou « Je suis cool »), ça décrédibilise la série (du moins pour des personnes "âgées"). 

L'univers des Vandel est celui d'un RPG. On retrouve même le système de level, qui est géré par le Priseur, une vieille voyante. A chaque niveau passé, le Buster se fait tatouer. Chaque Buster possède une arme magique spécifique. On retrouve à la fin de chaque tome une mini-encyclopédie. 

Un manga inactuel ? En tout cas déconseillé aux vieux briscards comme moi, parce que l'histoire est vue et revue, et le dessin est assez faible, mais qui peut plaire aux plus jeunes lecteurs qui veulent découvrir les mangas." 

Docteur Spider, deux tomes lus (1 et 6), 19/07/07

Pour votre information, ce manga a été adapté en dessin animé.
Pour retrouver un shonen dans le même genre, mais plus abouti : Hunter X Hunter

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici