Beastars

Beastars

Titre original: 
BEASTARS ビースターズ
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, tranche de vie, drame, romance, psychologique
Éditeur original: 
Akita Shoten (Prépublié dans Shuukan Shonen chamion)
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
24 janvier 2019
Nombre de tomes: 
11 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Traduction: 
Anne-Sophie Thevenon
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat avec vernis
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
6,90€

Résumé des tomes

Avis

À l’école Cherryton, se côtoient des animaux pourtant incompatibles au départ: herbivores et carnivores. Cependant, leur culture, leurs règles sociales et le fonctionnement de leur établissement permet leur cohabitation. Cependant, en dépit de ces précautions, des incidents tragiques ne peuvent être totalement évités. Quand un "herbi" se fait un jour massacrer par un "Carni", c’est l’étincelle qui ravive les braises.

 

Je n’ai jamais été amatrice d’histoires représentant des animaux anthropomorphes, mais Beastars propose un vrai concept derrière ce choix, plutôt qu’un simple choix stylistique. Paru Itagaki crée tout un univers lié aux spécificités de ses personnages. Les personnages humanisés conservent une partie de leurs caractéristiques animales, qu’ils doivent conjuguer avec leur vie à l’école. Toute la qualité du manga réside dans le traitement des personnages et leurs interactions. Chacun avec sa condition animale parle avec naturel et ils n’hésitent pas à s’envoyer des piques les uns les autres. On a toujours un bon équilibre entre leurs traits humains et leurs influences animales, qui donnent un mélange très réussi.

À l’inverse, certains élèves essayent de lutter contre leur nature afin de casser les préjugés entre les groupes d'élèves et eux-mêmes se faire accepter de tous. C'est le cas de Legoshi, au caractère très réservé et qui contient ses pulsions de prédateur. Et à l’inverse, Louis, un cerf qui se veut l’égérie de son école et dirigeant aussi bien les Herbi et les Carni. Ainsi, le scenario qui paraîtrait banal en d’autres circonstances se révèle d’une toute autre ampleur dans cet environnement.

Le manga se pare également de bons dessins, avec un trait à la fois vif, dynamique, mais conservant un certain soin et de bonnes compositions de pages.

 

Beastars propose un concept au départ simple mais au développement beaucoup plus complexe qu’on pourrait le croire, avec des personnages sortant des clichés. Pour le moment, il semble que le manga se consacre aux animaux mammifères terrestres, peut-être visiterons-nous  plus tard une école d’insectes, d’animaux marins, etc.

 

Hanoko, deux tomes lu, le 12/01/2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Beastars / BEASTARS ビースターズ (Shōnen)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici