Abyss

Abyss

Titre original: 
Abyss (アビス)
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, action, fantastique
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Bessatsu Shounen Magazine)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2016 (le 27 janvier)
Nombre de tomes: 
6 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
Trimestriel

Résumé des tomes

Avis

Le manga démarre in medias res, sans introduction aucune pour nous plonger directement dans le calvaire de nos héros. Aucune information sur cet endroit a priori à faire froid dans le dos ni d'indice sur la raison de tout cela. Soit. Attendons la suite pour cela. Une entrée en matière brutale et expéditive qui ne laisse guère le temps de s'acclimater mais pourquoi pas.
En revanche ce qui m'a vraiment décontenancée est le rythme ultra rapide auquel avance le scenario, vitesse due au cruel manque de travail psychologique sur les personnages. Le héros s'adapte instantanément à son nouvel environnement des plus hostiles tandis que les autres personnes qu'il rencontre lui accordent tout de suite leur confiance pour diriger les opérations, personne d'autre que le héros ne semble capable de se servir de ses méninges pour s'en sortir. Cela dit, étant donné que nous ne savons presque rien des personnages, une grande part de mystère demeure, qui sait si un terrible secret se cache.
Mais pour l'heure, ça nous fait un premier tome qui laisse assez dubitatif. Abyss semblait posséder une ambiance un peu dérangeante à la Berceau des Esprits et le Roi des ronces, pourtant le ton demeure beaucoup plus léger et quasiment joyeux. Le héros se croit totalement dans un survival horror, ce qui lui donne une confiance en lui aveugle. Et tout le monde marche dans ses combines sans avoir aucune autre solution à proposer. Le manga pourrait être fun, s'il n'était pas si peu crédible. En fin de compte on se demande quelle est la vraie intention de l'auteur pour l'ambiance de son manga et si on est pas le cul entre deux chaises.
Néanmoins, en raison de cette absence apparente de travail sur le fond, Abyss nous propose en contrepartie un pur condensé d'action. Donc on laisse pour le moment son cerveau sur le côté et le manga se lit bien. Quelques indices sur les clefs de l'histoire seront parsemés dans l'aventure mais pas de quoi appeler Sherlock. 

Quant aux dessins, Abyss mélange à la fois excellence et médiocrité.
Excellence pour le travail sur les Eatmen et les décors, détaillés et incisifs. J'aime beaucoup le trait épais de l'auteur qui accentue bien le côté violent du manga. Niveau environnement de nos héros, c'est du tout bon.
Médiocrité pour les personnages et la narration. Que ce soient les postures ou les anatomies qui laissent à désirer, l'expression plus souvent grossière que mordante ou la composition des pages malhabile... Tout cela montre que l'auteur manque encore beaucoup de maîtrise.
Mais l'auteur a son style, le potentiel d'amélioration reste donc très élevé. Les illustrations couleurs sont sympa, même si ses choix graphiques restent discutable. Franchement, la couverture du tome paraît tout droit sortie d'un Hentai dégueulasse entre ce Eatman et Hiiragi Sakura qui ressemble à une poupée. Passons. 

Abyss manque clairement de maturité sur son premier tome mais quelques détails laissent présager d'une suite meilleure pour ce manga d'horreur a priori prosaïque.  

Hanoko, tome un lu, le 05/02/2016

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici