7th Garden

7th Garden

Titre original: 
7th Garden (セブンスガーデン)
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, romance, action, tranche de vie, humour, ecchi
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Jump SQ)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Shonen)
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2017 (le 30 août)
Nombre de tomes: 
8 (en pause)
Nombre de tomes sortis en France: 
8
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
7,99€

Résumé des tomes

Avis

On le sait bien à travers l'histoire, la foi religieuse des hommes les a toujours poussés, parfois à de belle choses, mais très souvent à des atrocités sans nom. Ce manga propose de nous découvrir que derrière ces folies humaines se cachent souvent des êtres mystiques manipulateurs… 

Le manga commence avec la présentation du héros, cynique pour tout ce qui concerne la religion mais capable de tout pour protéger sa maîtrise. Il travaille comme jardinier mais il dissimule sa vraie nature pour oublier un sombre passé. Mais quand il libère par hasard un démon en léthargie, tout son monde fragile bascule.
Le premier tome s'axe beaucoup sur les deux personnages principaux, avec des histoires de vengeance, de mondes perdus, de protection des êtres chers, etc. En même temps se superpose la question des humains très pieux manipulés par des anges. Ceux-ci, loin de les aider a fortiori, font plus semer le chaos qu'autre chose. Des anges que Vyrde compte bien éliminer avec l'appui d'Awyn car elle leur garde une rancoeur énorme pour un grand mal qu'elle a subi. L'auteur a voulu en faire beaucoup trop dès le début, ce qui rend l'histoire très brouillon. J'en ai d'ailleurs des difficultés à ordonner tout ça pour cet article.
Le concept des hommes qui se laissent abuser par leur croyance est très intéressant voire dérangeant pour certains lecteurs. D'autant que les anges ne tyrannisent pas leurs cibles, ils les titillent sur leur for intérieur pour voir jusqu'à où elles pourront aller sans frein. De plus, on a quelques mystères qui donnent envie d'en savoir plus, comme le passé des héros dont on ne connaît que les grandes lignes. Ainsi que le fonctionnement des "mondes" dans ce manga qui reste assez flou.
Malheureusement, l'obsession de bien des mangakas pour le tape-à-l'oeil à tout prix vient saper les bonnes idées de ce manga. Déjà par les bastons qui paraissent une fois sur deux injustifiées et qui sont fouillis au possible, donc peu appréciables. Au début, il est plutôt logique que démons et anges confèrent leur pouvoir aux humains puisqu'ils agissent dans l'ombre. Mais dans le tome deux, à bas la discrétion, ça pète de partout. On l'impression que l'histoire, plutôt travaillée initialement, finit expédiée et ne sert finalement qu'à mettre en scène de la bagarre, peu intéressante. Toutefois, je serais assez curieuse de voir directement des combats anges/démons sans humain pour les brider. Ensuite, le consternant côté ecchi et fan service gratuit qui ruine toute la crédibilité du manga. Et vas-y avec un gros plan sur les fesses d'une fille, des seins invraisemblablement rebondis, du harem féminin... Sans parler non plus des anachronismes parfois, comme un garçon avec un casque, alors que le manga semble se passer au début XIXème. 

L'auteur semble avoir réfléchi son manga, il dessine bien, mais je déplore qu'il soit allé dans ce qui est très vendeur au détriment de la force narrative de son histoire. 

Hanoko, deux tomes lus, le 10/09/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici