Seed of Love

Seed of Love

Titre original: 
Sprout
Auteur(s): 
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2011 (le 16 février)
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Résumé des tomes

Avis

Le printemps arrive, les fleurs pointent le bout de leurs pétales et les ébats amoureux battent leur plein!
Jeunes en période de mal être et de doute vont se confronter, se chercher et les sentiments sont au rendez-vous. L'héroïne est une lycéenne dont la vie va changer suite à la décision de son père d'ouvrir un pensionnat. Leur premier pensionnaire sera un camarade de Miku qui va beaucoup l'irriter malgré lui. Beaucoup de choses semblent sourire à Miku dans la vie, mais elle traverse phase de turbulence mentale où l'on peut avoir bien des caprices inexpliqués.
Ainsi, ce premier tome se consacre à la relation entre Miku et Narahashi. Mais fait surprenant, nos deux héros sont casés. Le manga narrerait donc plus une amitié qu'une histoire d'amour? Difficile à croire quand on voit combien Miku peut être distante avec son copain. Le manga va-t-il rapprocher ces deux personnages? Narakashi lui semble très attaché à sa petite amie, Miyuki. Donc le doute demeure.
Pour le moment, il s'agit davantage de dépeindre l'adolescence plutôt que seulement se focaliser sur une histoire d'amour. Le manga servi par un dessin doux, marchant sur le traces de C'était nous. Les personnages sont également intéressants. Miku n'est pas du tout le genre de fille ultra timide qui va être abordée par le garçon le plus populaire de son lycée et encore une fille particulièrement extravagante. Narahashi échappe aussi au stéréotype du jeune homme angélique ou du bad boy qui cache son grand coeur. Pour le moment, les autres personnages ne sont pas très développés, la suite nous en dira plus. 

Tout cela rend donc le Shôjo assez atypique au premier abord, la lecture en est agréable. J'espère que la suite du manga saura continuer à nous surprendre en évitant de trop inclure des clichés du genre. Wait and see.

Hanoko, un tome lu, début mars 2011, puis deux autres tomes

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici