S

S

Titre original: 
S
Auteur(s): 
Genre: 
sport, romance, lycée
Éditeur original: 
Akita
Éditeur français: 
Asuka
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
190
Prix: 
6,50€

Avis

"Après Tie Break ou encore Ping Pong, voici venir l'ère du Badminton ! Hélas, l'intérêt que j'ai pu avoir pour ce manga est aussi long que son titre. C'est dire.
S combine le sport au lycéen et la romance. Il flirte même avec le yaoi, entre deux coups de raquette. Notre duo de choc se voit dissipé : Sakuragi est démarché par une autre école et décide de l'intégrer, abandonnant tout le reste sans ménagement. Son ami Yamagi, terriblement triste et en colère, va tout faire pour récupérer son partenaire de raquette. Au programme donc, des matches endiablés, des discussions poignantes et de l'amour.
Je ne vous cache pas que le manga m'a laissée de marbre. Je ne sais pas si c'est parce que je n'aime pas le sport (bien que j'apprécie le Badminton) ou si c'est à cause de l'aspect sentimental. Dans tous les cas, je n'aime pas le yaoi, et nos deux champions du volant semblent se tourner autour sans oser déclarer sa flamme à l'autre. En plus, nous avons la manager du club de Badminton qui est folle amoureuse de Sakuragi mais qui se prend sans arrêt des râteaux, et son frère qui, lui, semble aimer Yamagi. Dans tous les cas, tout le monde est malheureux.
Le dessin ne me plait pas non plus. Le chara-design est sans grand intérêt, très shojo. Plein de beaux garçons, de grands yeux, de cheveux volant au vent... Des larmes à tout va et de jolis effets mignons... Bref, rien de bien folichon. Le dynamisme des matches est pas mal, mais je trouve que le Badminton paraît moins "violent" que le Tennis (et c'est le cas, sans tomber dans le stéréotype du sport pépère). En somme, pas de bon point à ce niveau.
Au final, un shojo Badminton décevant, mais qui pourrait éventuellement trouver son public chez les adeptes de ce sport (et encore)." 

DDG, le 21/06/2014, un tome lu.

Vous êtes ici