Royal Doll Orchestra (The)

Royal Doll Orchestra (The)

Titre original: 
Ningyou Kyuutei Gakudan
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, aventure, drame, horreur
Éditeur original: 
Hakusensha (prépublié dans Bessatsu Hana to Yume)
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
30 juin 2010
Nombre de tomes: 
5 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Un orchestre, composé de seulement trois membres, tous d'anciens criminels va de ville en ville pour donner des représentations musicales. Mais leurs concerts sonnent plus comme des requiem car leur musique repousse des êtres humain infestés devenus sanguinaires et morbides surnommés guignols. Et quand cela ne suffit pas, ils n'hésitent pas à en venir aux mains. En voilà une histoire de zombis originale!
Kaori Yuki revisite le genre à la mode XIXème siècle dans un enchaînement de drames humains mais aussi de situations cocasses.
Le début de ce manga est très réussi car le scenario n'est jamais aussi simple qu'il n'y semblerait. Ceci notamment grâce aux personnages qui ont tous plusieurs facette, même parmi les personnages secondaires. Le rythme est très bon, l'histoire, plutôt dense, avance vite sans nous égarer et capte notre attention sans problème. De plus, l'auteure parsème ses chapitres de farces entre les personnages pour détendre l'atmosphère qui aurait pu devenir lourde à la longue. Une chose m'intrigue, Eles ressemble beaucoup à Ciel Phantomhive de Black Butler, y aurait-il une inspiration? Autre remarque, mais cette fois il s'agit d'anomalie : on relève de temps à autres des anachronismes dans la manière dont s'expriment les personnages, s'agit-il d'erreur de traduction ? Quoi qu'il en soit cela reste mineur heureusement.
Kaori Yuki maintient un excellent niveau en ce qui concerne les dessins dont le style reste similaire à ce à quoi elle nous a habitués. J'aurais aimé un peu de variété mais bon, à défaut d'apporter de la nouveauté, la qualité reste au rendez-vous. Les personnages, très fins sont bien expressifs, les zombis aka guignols bien monstrueux et le tout est agréable à lire. 

Le premier tome du manga se consacre davantage aux problèmes sociaux et familiaux que causent les ravages des Guignols, nous verrons si la suite parle de la source de ce mal. Pour le moment, nous avons là un autre bon titre de l'auteure à se mettre sous la dent ! 

Hanoko, un tome lu le 19/08/2013

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici