RH+

RH+

Titre original: 
RH+
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, drame
Éditeur original: 
Enterbrain
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
15 juin 2011
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,95€
Rythme de parution: 
Bimestriel

Résumé des tomes

Avis

Makoto et Ageha sont deux enfants orphelins mais qui ne sont pas tout à fait humains: des vampires. Ils ont été recueillis par Kiyoi qu'ils considèrent comme leur père. À présent adolescents, derrière leurs devants de simples lycéens, ils vivent en tant que détectives qui se chargent des affaires que la police n'arrive pas à gérer. Ils vivent parmi les humains, en dissimulant leur nature grâce à leur capacité à réfréner facilement leur besoin de sang. 

Le premier volume de RH+ se consacre majoritairement à la mise en place des personnages principaux. Pour le moment nous avons donc un portrait de chacun des résidents de la demeure de Kiyoi qui est dressé: Makoto, Ageha et Masakazu qui est étudiant. L'accent est peu mis sur leur activité d'enquête mais beaucoup sur leur quotidien. Par delà leur nature de vampire, les protagonistes sont confrontés à des problèmes psychologiques très humains: difficulté à trouver son identité, l'envie, l'intégration parmi les autres, etc. On ne les voit pas beaucoup à l'oeuvre pour le moment en tant que vampires. Comme dans beaucoup de manga, les propriétés et conditions de vie classiques des vampires ont été occultées (pas de problème face à la lumière, ni à l'eau, une soif de sang très peu prononcée, etc.). Ils sont décrits comme séduisants pour attirer les humains comme tout vampire qui se respecte.
Pourtant, ils ne sont pas magnifiés dans ce manga, loin de là. Cela pourrait se situer l'aspect original de RH+, c'est-à-dire que les vampires n'y sont pas montrés sous un jour très glorieux, ils sont confrontés aux mêmes problèmes psychologiques que tout le monde peut être amené à rencontrer (souvent pendant la crise d'adolescence). Ce manga s'annonce donc plutôt intéressant. En plus les quelques scènes d'humour dans leur quotidien renforcent ce sentiment qu'ils se placent au même rang que les humains. 

Cependant, ce manga m'a laissée indifférente au final. Pour le moment, on suit le quotidien des personnages sans savoir du tout où l'on va, on se demande si l'auteur sait lui-même où il veut en venir ou s'il écrit ses chapitres au gré de ses inspirations du moment, sans ligne conductrice.
Visuellement, le manga n'est pas accrocheur non plus. Les planches ne sont pas franchement belles à cause d'un dessin qui laisse à désirer, le niveau n'est pas très élevé. Déjà, la composition les pages est très Shôjo, donc nos avons souvent droit à des cases au fond blanc. Les décors, lorsqu'ils sont présents, sont sommaires. Donc pas de doute, il s'agit de toute évidence de mettre en valeur des émotions et psychologies des personnages. Sauf que les personnages ne sont pas non plus spécialement agréables à regarder. Leurs regard et expression ont un petit quelque chose qui me rappelle Comme Elles, sans en avoir la finesse toutefois. Le dessin est un peu grossier et le character design trop banal. Michitaka se dégage un peu du lot, mais il reste un personnage secondaire mais il aura peut-être un rôle à jouer plus tard. 

RH+ semble donc assez moyen. Il réussit le défi non négligeable de mettre en scène une histoire de vampire qui ne soit pas trop cliché mais il manque de fond. À voir si la suite décolle.

Hanoko, un tome lu, le 08/07/2011

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici