Requiem du Roi des Roses (Le)

Requiem du Roi des Roses (Le)

Titre original: 
Baraou no Souretsu (薔薇王の葬列)
Auteur(s): 
Genre: 
Historique, drame, action
Éditeur original: 
Akita Shoten (prépublié dans Princess)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2015 (le 26 mars)
Nombre de tomes: 
5 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
4 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,65€
Rythme de parution: 
Selon parution japonaise

Avis

Une guerre sanglante entre deux familles, un enfant de sang royal discriminé qui tente de prouver sa valeur, un souverain tiraillé par le doute… Le Requiem du Roi des Roses vous entraîne dans une lutte sans merci où rien n'est jamais acquis. 

Ce manga s'annonçait classique pour sa mise en scène d'un protagoniste qui cherche à s'affirmer en tant qu'homme. On peut citer quelques références en la matière comme La Rose de Versailles ou Utena ou plus récemment, je rapprocherais aussi Le Requiem du Roi des Roses à Larmes de samurai. Cependant, on ne saurait s'arrêter à cela car tout le contexte de cette histoire élève ce manga bien au-delà de ce que le synopsis ne laisserait paraître. Si le fond peut paraître donc peu original, sa narration elliptique lui confère un charme tout particulier. Certains passages sont tus, quelques-uns rappelés au goutte à goutte, d'autres développés plus en détail... La manière dont l'auteure raconte les événements envoûte et fascine, donnant l'impression de vivre une légende.
Le revers de cette médaille est que l'histoire évolue vite peut-être trop, j'aurais aimé que les personnages, que l'auteure a tous soignés et auxquels on s'attache rapidement, disposent de plus de présence et d'explication sur leur personnalité et leurs motivations. Aya Kanno nous en dit à la fois assez sur les personnages pour nous attacher eux mais très peu en même temps pour garder une sorte d'aura de mystère qui nous captive d'autant plus au risque de virer peut-être à la frustration. Toutefois, ce choix était un pari à prendre qui, heureusement, a payé. Je ne connais pas du tout la pièce originale mais ma foi, c'est une superbe oeuvre qui m'a happée dès les premières pages. Bien sûr, la qualité du dessin n'y est pas étrangère.
J'avais déjà apprécié le travail d'Aya Kanno sur Otomen dans une certaine mesure, mais je suis enchantée de voir la métamorphose graphique dont elle a fait preuve pour ce manga. J'adore son art d'allier raffinement relevant plus du Josei que du Shôjo et nervosité vivace dans le dessin de ses personnages. L'élégance de son character design se marie à merveille avec l'expression acerbe de chacun des personnages. Je regrette un peu que le manga comporte tant de cases vides de fonds mais au moins, quand les décors sont présents, ils sont bien travaillés.

Le premier tome du Requiem du Roi des Roses amorce une série passionnante, portée par des dessins à la beauté saisissante. Que les tomes à venir continuent de nous ébahir ! 

Hanoko, un tome lu, le 30/03/2015

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici