Passionate Lullaby

Passionate Lullaby

Titre original: 
Gekijou Komoriuta (激情コモリウタ)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Sho-Comi)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2018 (le 7 février)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
sortie simultanée des deux volumes

Avis

Passionate Lullaby commence et finit à peu près comme n'importe quel shojo. Une fille, pas du tout branchée sur les mecs de son lycée, se retrouve a coeur de l'attention non pas de simplement les deux plus beaux mecs de son lycée, mais d'un duo d'idols en plein essor!  

Comme toujours, on démarre avec la fille la moins propice à se retrouver au centre de l'attention. C'est vraiment pas hasard qu'elle se retrouve en contact avec un mec adulé et bien sur, cela ne va pas se limiter à un seul, triangle amoureux oblige. Ensuite, elle devient actrice en remplacement d'une autre qui n'a pas pu venir au tournage d'un pub pour X raison. Évidemment, l'agence de prod n'avait aucun autre contact sous la main et a attendu le moment du tournage pour chercher une remplaçante. Et du jour au lendemain, notre héroïne oublie intégralement sa préférence pour les personnages imaginaires et s'intéresser à son doux Hiiro. L'histoire est sans profondeur et sans suspense aucun. Les quelques rebondissement n'en valent pas vraiment l'appellation et on arrive à la fin du manga à vitesse grand V. Le dessin est purement shojo, avec des personnages avec des yeux énormes, avec un regard un fois sur deux figé. L'autrice soigne son manga, sûrement beaucoup trop au vu des pages qui explosent aussi de trames étincelantes dans tous les sens. Sans parler aussi des personnages à l'allure passe-partout. Et comme toujours, un dessin atroce des personnages adultes qu'on aperçoit de temps en temps.
Le côté positif de ce manga que je retiens est une certain message optimiste véhiculé, qui nous rappelle qu'il faut se donner de la peine pour réussir. Même si le début de carrière de Kogure lui est servi sur un plateau, Hiiro lui rappelle qu'elle doit persévérer si elle veut percer. Les personnages d'ailleurs ne sont pas antipathiques dans leur ensemble, il n'y a pas ou peu de coups bas caricaturaux. Des qualité toutefois un peu timides. 

Les manga bling bling et gnangnan sont à réserver aux lectrices bon public de ce genre de choses. 

Hanoko, deux tomes lus le 20/02/2018

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici