Obaka-Chan - La reine de l'embrouille se cherche un mec

Obaka-Chan - La reine de l'embrouille se cherche un mec

Titre original: 
Obaka-chan, Koikatariki (おバカちゃん、恋語りき)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, humour, tranche de vie
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Margaret)
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2011 (le 12 octobre)
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

La majorité des romances entre lycéens racontent tous la même chose et ennuient terriblement. Ensuite un pourcentage plus réduit part d'une idée sympa mais reviennent en cours de route a quelque chose de banal. Enfin une poignée de rares élues parviennent à être vraiment bonne. Obaka-Chan se positionne manifestement dans la deuxième catégorie.
Le scenario, bien que banal, est rendu amusant à lire grâce ses personnages chacun un peu fol-dingues, à commencer par l'héroïne dont la franchise radicale et les réactions farfelues vont nous faire pousser plusieurs éclats de rire. L'humour fait d'ailleurs très Shônen, rappelant notamment Baka and Test - Summon the Beasts. Les clichés du Shôjo répondent présent mais comme on se marre bien, ils ne dérangent pas.
Je ne suis pas fan d'esthétique Shôjo en général et Obaka-Chan est très loin de faire partie des meilleurs quand on voit combien l'anatomie et la pose des personnages manquent de maîtrise. Mais le niveau de Zakuri Sato suffit pour valoriser toutes les scènes d'humour, donc à nouveau, on pardonne les défauts.
Cependant, tout cela n'est valable que pour le volume un. Dès le deuxième, l'humour régresse peu à peu pour laisser place à de l'intrigue amoureuse à deux balles dont on se fiche totalement si elle est racontée en tant que pure romance. Triangles amoureux, rebondissements bidon commencent à prendre le rôle principal là où on aurait vraiment voulu un traitement aussi original que dans le premier tome. Même Neiro perd totalement de son punch et de ses comportements impulsifs et décalés. À voir si les volumes suivant reviennent à un meilleur équilibre entre rire et sentiment, fait très rare cependant. 

Si vous cherchez un bon divertissement de manière général, Obaka-Chan remplit parfaitement son contrat sur le premier volume. Évitez éventuellement de lire la suite si vous voulez vous éviter une déception certaine. 

Hanoko, deux tomes lus le 03/03/2015

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Obaka-Chan - La reine de l'embrouille se cherche un mec / Obaka-chan, Koikatariki (おバカちゃん、恋語りき) (Shōjo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici