Malicious Code

Malicious Code

Titre original: 
Malicious Code
Auteur(s): 
Genre: 
Aventure, fantastique, action
Éditeur original: 
Media Factory (prépublié dans Comic Gene)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
2013
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
7,90€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

L'histoire de ce manga nous plonge dans un futur relativement proche. Nous sommes en 2030 environ, et Tokyo a été évacuée suite à la propagation d'un virus mortel. Pourtant, quelques individus s'y trouvent encore : ce sont des lycéens porteurs sains qui ont développé des pouvoirs étranges. Le groupe de protagonistes que nous suivons est dirigé par Hiiro, archétype du héros. Il est courageux, gentil, loyal, et a probablement une grande puissance encore inexploitée. Son design fait penser au héros de Dogs - chiens errants hurlant dans la nuit, en beaucoup moins charismatique. D'ailleurs le dessin général se rapproche pas mal de celui de l'excellent seinen que je viens de citer. Le trait est fin, incisif, efficace. La gestion de la lumière et de l'ombre est bonne, le dynamisme est bien retranscrit. Certaines pages et scènes me font penser à Doubt et Judge, ce qui n'est pas un mal. Dans l'ensemble, le coup de crayon de Malicious Code est un point positif.
Pour en revenir aux personnages, on tombe rapidement dans les stéréotypes. Outre le héros que j'ai déjà évoqué. On trouve la gamine pleurnicheuse secrètement amoureuse de son ami mais qui s'en défend violemment, le faire-valoir masculin calme et posé à mon sens trop gentil pour être honnête, et le mec belliqueux à l'opposé du héros mais avec qui il va nouer de forts liens par la suite. On retrouve aussi le personnage étrange, mystérieux, lointain, que l'on n'observe qu'une fois de temps en temps et qui attire toute l'attention de notre héros. C'est bien évidemment une jolie fille froide, peu communicante, mais aux pouvoirs incroyables… Les méchants sont dans le même principe et ne sortent pas des sentiers battus. On a notamment la gamine psychopathe habillée en gothic lolita, le mec impulsif, le benêt balèze, le mec calculateur, très intelligent.. Cela reste toutefois appréciable à suivre et n'entache en rien l'histoire. D'ailleurs, j'apprécie les petits flash-back qui nous présentent nos héros ou méchants. Ce n'est pas original mais cela reste travaillé.
L'histoire générale ne me semble pas non plus très originale. Pour le coup, cela me fait penser à Deadman Wonderland, d'autant que certains protagonistes ont aussi le pouvoir de contrôler leur sang. Et bien entendu, qui dit grand pouvoir dit contrepartie. En l'occurrence, nos héros ont une espérance de vie limitée, qu'ils doivent renouveler en faisant des « mises à jour » de leur virus. Et pour ce faire, ils doivent tuer d'autres porteurs sains. En gros, le virus agit comme un programme informatique néfaste. Les extensions sont possibles mais gangrènent peu à peu leurs hôtes... Bref, même si la forme est un peu différente, le fond ressemble à beaucoup d'autres titres que j'ai déjà cités.
Après, Malicious Code reste un bon manga d'action fantastique à suivre. Le faible nombre de tomes est un avantage. On a par ailleurs droit à quelques pages explicatives concernant le virus, le blocus de Tokyo... C'est sympa d'y avoir pensé, ça donne du volume à l'histoire. 

En somme, si vous avez aimé les mangas que j'ai cité au-dessus, vous pouvez acheter celui-là sans craindre d'être déçu. Par contre, ne vous attendez pas à trop d'originalité. 

DDG, le 09/06/2013, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici