Love Zipper

Love Zipper

Titre original: 
Love Zipper
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, romance
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Sho-comi)
Éditeur français: 
Panini Manga
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2012 (le 17 octobre)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€

Avis

Love Zipper propose de suivre trous parcours parallèles de jeunes filles et jeunes femmes dont le chemin croise de près ou de loin la boutique de prêt-à-porter Rose Fan Fan. Ces trois parcours inviteront à se pencher sur plusieurs thématiques. Des romances bien sûr, mais aussi la perception de soi à travers la mode et comment l'on ressent le regard des autres. 

En terminant le premier chapitre, je craignais que ce manga ne véhiculât qu'une image très superficielle des filles comme quoi l'importance serait de toujours se faire jolie, même quand votre petit ami ne l'a pas demandé mais heureusement, les deux autres histoires se révèleront plus intéressantes. Elles se placent du point de vue depuis l'envers du décor en racontant quelques épisodes de vie de deux vendeuses. L'une sera la jumelle qui remplace quelques jours sa soeur en tant que vendeuse alors que son style vestimentaire et ton tempérament diffère grandement de ses collègues et de la clientèle. L'autre sera une vendeuse confirmée confrontée à une petite nouvelle un poil trop exubérante.
Pour ces deux histoires parallèles, Love Zipper nous propose un traitement pas forcément très original mais avec une certaine maturité et optimisme qui ne sont pas désagréables à lire. Certes, les dénouements peuvent paraître trop idylliques, mais on n'est pas non plus dans le monde des bisounours. Il n'y a pas de grosses caricatures dans les personnages ni dans le scenario, même si encore une fois, pas de grande surprise à la lecture de ce manga.
Le petit plus de Love Zipper demeure l'accentuation plus prononcée sur l'aspect psychologique et sociale de l'histoire que sur les histoires d'amour. Je pense que l'auteure avait conscience qu'elles étaient très prévisibles et c'est tout à son honneur de les avoir placées à un niveau sous-jacent dans le scenario. De plus, les personnages étant des gens simples comme vous et moi, on se sent plus proche et ça rend le manga plus crédible. Autre caractéristique qui fait Love Zipper fonctionne bien : son format histoires en quelques chapitres. Beaucoup de Shôjo commencent bien et deviennent très vite lassants. Là, ce volume se suffit à lui-même, pas besoin d'en dire plus.
Le dessin n'est pas déplaisant non plus. Bien que l'auteure ait encore des progrès à faire dans le dessin de ses personnages (les visages notamment), son manga reste soigné et plutôt joli.  

Love Zipper a des allures de petits contes modernes dans le thème de la mode. L'auteure a trouvé le bon équilibre entre le manga publicitaire pour la boutique qui l'a financé et la mise en place d'une véritable histoire. Love Zipper ne marquera pas forcément les mémoire mais il sort du lot. On retient un message adressé aux lectrices: prenez confiance en vous! 

Hanoko, tome lu le 05/03/2015

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici