Kiss Me Host Club

Kiss Me Host Club

Titre original: 
Kiss Me Host-Gumi (Kiss me ホスト組)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie, humour
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Ribon)
Éditeur français: 
Soleil Manga (collection shojo)
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
10 mai 2017
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

En commençant ce manga, je me suis dit, ah tiens, un Gakuen Ouji - Playboy Academy bis? On part du même principe. Un lycéen récemment devenu mixte où tout ne tourne pas rond. La poignée de garçon inscrit y est idolâtrée. Seule l'héroïne est complètement à côté de la plaque, en dehors du délire. Pour Kiss Me Host Club, pas de côté trash et Mako va sérieusement se rebiffer contre le système. 

Le fonctionnement de ce lycée est complètement farfelu. Les garçons doivent servir d'hôtes aux filles qui vont ensuite leur attribuer des points de popularité. Ceux-ci vont faire évoluer le classement des garçons dont la première place rapporte une grosse somme d'argent à l'issue de leur scolarité. Et les bonnes notes en cours permettent aussi à tous les élèves de remporter des points. L'idée est saugrenue mais assez drôle pour un manga de ce genre.
Ce premier tome met pas mal l'accent sur l'humour, grâce aux réactions radicales de Mako qui va malmener les garçons. Sa personnalité est assez réussie car elle était très fleur bleue à la base mais le principe du club d'hôtes l'énerve tellement qu'elle ne se laisse pas embobiner. Bien sûr, on retrouve l'idée du harem masculin qui va se focaliser sur l'héroïne, mais cela trouve une vraie justification dans le scenario. On s'en doute bien aussi, le manga tourne assez vite à la romance, mais il reste équilibré entre humour et amour. De plus, Yuuki Nachi a prévu quelques petits rebondissements pour la suite. On découvre aussi quelques camarades féminines de Mako qui semblent avoir une psychologie intéressant, j'espère les voir un peu plus.
Le dessin est assez bon. On reste dans du pur shojo mais l'auteur soigne ses pages et possède en bon équilibre dans ses compositions de page et son tramage. On remarque dans son trait qu'elle aime beaucoup les lignes ovales, notamment pour les yeux des personnages masculins ou le mouvement des cheveux. En revanche, les rares cases où l'on aperçoit les enseignants, c'est la catastrophe. Yuuki Nachi ne sait pas du tout dessiner des adultes que ça en est affligeant, j'espère qu'elle va s'y intéresser par la suite. J'avais lu quelques autres manga d'elle parus ultérieurement mais je ne me souviens plus de ce qu'il en était dans ces autres mangas. 

Kiss me Host Club est un shojo drôle, un peu cliché mais pas trop, avec son petit monde bien à lui. 

Hanoko, un tome lu le 25/05/2017

Pour le one-shot paru dans le premier volume de ce manga, rendez-vous sur Pants Panic!

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici