Kiss him, not me!

Kiss him, not me!

Titre original: 
Watashi ga Motete Dousunda (私がモテてどうすんだ)
Auteur(s): 
Genre: 
Humour, tranche de vie, romance
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Bessatsu Friend)
Éditeur français: 
Tonkam (collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2016 (le 20 janvier)
Nombre de tomes: 
8 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
160
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
bimestriel

Résumé des tomes

Avis

Serinuma Kae est une fujoshi, une lectrice hardcore de Yaoi qui se fait des films dans la vraie vie. Mais le jour où son personnage fétiche meurt dans l'histoire dont il est issu, elle fait une dépression d'une semaine si bien qu'elle en perd des kilos et des kilos jusqu'à devenir svelte.
Cette métamorphose va subjuguer tout le monde au lycée, en particulier quatre garçons qui vont lui faire la cour en même temps. 

Kiss Him, not me! commençait sur une idée vachement drôle et originale à la Otaku Girls, pour aussitôt la renverser à moitié.
Alors que je me demandais si un jour aurions un Shôjo avec des personnages et une histoire jouant vraiment la carte de la parodie et l'autodérision, Kiss him, not me! aurait pu être le Graal si seulement l'auteure avait gardé le character design initial de l'héroïne. Un manga qui aurait pu se moquer de tous les clichés du genre, il aurait été tellement plus drôle de suivre une otaku nerd grassouillette et perverse. Non, restons dans le conventionnel avec des semblants d'originalité. Restons avec une lycéenne qui répond à tous les critères de la lycéenne canon de shojo. En plus, la métamorphose de Kae n'est pas du tout crédible. Ce ne sont pas seulement les bourrelets de graisse qu'elle tombera mais aussi les binocles, les coiffures ringardes, les fringues sac à patate, les regards en coin, etc. On a même l'impression qu'elle se maquille à fond. Et franchement, elle s'habitue bien vite à sa nouvelle vie et change de personnalité du tout au tout.
Sur les tomes suivants, le manga veut nous rediriger vers l'apprentissage à aller au-delà des apparences. Certains des personnages vont accepter l'idée de la corpulence possible de Kae. Donc c'est plutôt une bonne évolution dans le manga. Toutefois nous serons dans le schéma de la Belle et la Bête. Quelques-uns finissent par apprécier la bête, mais c'est quand même mieux si elle devient humaine.
Pour le moment, Kiss him, not me! se focalise sur son côté humour donc ça reste amusant, d'autant que les personnages sont plutôt sympa. J'aime bien comment les quatre garçons se chamaillent pour se rabaisser les uns les autres. Mais nul doute que le manga basculera à un moment donné vers le côté romance, où ce harem masculin autour de Kae donnera un ton niais au manga. Et pour le côté geek/fujoshi, à part quelque blagues, le manga reste bien timide en matière de fan service orienté Boys'Love. Autant aller regarder Free!, bien plus fourni en la matière. Les références faites à d'autres oeuvres sont très limitées aussi. Un clin d'oeil ici à Olive et Tom, un autre à Attaque des Titans (L') - Shingeki no Kyojin. Bon, nous sommes d'accord, ça ne fait pas de Kiss Him, not me! un manga très versé dans la culture geek/otaku, nous sommes à des lieues du niveau de Gintama, de Mélancolie de Haruhi Suzumiya ou encore Haiyore! Nyaruko-san. Pas non plus une seule citation à un autre manga Boys'Love existant. Ha! C'est pas Junko qui aurait osé évoquer Boku no Pico par exemple! 

Bon je m'emporte beaucoup, si on considère Kiss him, not me! comme n'importe quel Shôjo, il reste un titre rigolo, divertissant, au scenario variant un minimum de l'ordinaire. Les dessins sont assez chouettes dans l'ensemble. Malgré tout, je ne peux m'empêcher de relever le potentiel énorme de gâché.
Kiss him, not me! délivre un bien triste message: tant que tu es jolie, on te pardonne tout, même tes fantasmes et goûts les plus chelou. Même si par moment cette psychologie est nuancée, on est encore loin du manga qui voudrait nous apprendre que la beauté n'est pas une question de mensurations. Enfin, avec le tome trois, une amélioration du manga s'amorce, à voir ce que ça donne réellement pour la suite. 

Hanoko, un tome lu, le 08/02/2016 puis tome 2 et 3

Dans le genre, testez plutôt Ma Copine est Fan de Yaoi.

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kiss him, not me! / Watashi ga Motete Dousunda (私がモテてどうすんだ) (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Kiss him, not me! / Watashi ga Motete Dousunda (私がモテてどうすんだ) (Shōjo)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici