Kanuchi - L'Aile blanche

Kanuchi - L'Aile blanche

Titre original: 
Kanuchi (カヌチ)
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, fantastique, romance
Éditeur original: 
Enterbrain (prépublié dans Comic B's-Log)
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
7 mars 2012
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
194
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
édition arrêtée

Avis

Une apprentie forgeron inexpérimentée qui ouvre sa propre boutique, des dieux du passé qui reviennent à la vie, deux royaumes ennemis en période d'armistice mais qui sait combien de temps cela va encore durer... Embarquez pour Kanuchi aux côtés d'Aki qui se lance dans la vie. 

L'histoire est au départ plutôt originale. Alors que d'habitude, nous avons tout le temps le point de vue des guerriers, ici l'héroïne est forgeron et en plus un forgeron qui n'a aucune réalisation à son actif. Bref son quotidien s'annonçait assez amusant. Cependant, le manga se focalise plus sur Kayana incarnée en Aki, ce qui apparaît normal puisqu'elle est la déesse légendaire qui a assuré la victoire à son royaume deux mille ans auparavant. Son histoire avec Izusami a un goût de Romeo et Juliette un peu ennuyeux mais heureusement, l'histoire de ce manga comporte bien d'autres choses pour intéresser le lectorat.
Ce que je trouve dommage dans ce manga Kanuchi, c'est le manque d'action, dans le sens où il a trop de phases d'explication. D'un autre côté, je comprend qu'adapter un univers très riche de jeu vidéo n'est pas chose facile. Je reconnais que l'auteur a réussi à retranscrire l'univers du jeu, avec ses spécifités et termes qui lui sont propres. On a le détail des légendes et autres éléments fantastiques qui sont expliqués, le manga est dense sans jamais nous égarer pour autant. En cela c'est plutôt une qualité mais c'est dommage que ce soit au détriment de l'action. En d'autres termes, j'ai trouvé qu'il y avait trop de parole et pas assez de place à l'image. Par exemple les combats sont beaucoup trop courts, le concours de forge est trop abrégé, etc.
Cela aurait été sympa d'avoir un aspect plus Shônen en suivant parallèlement aux intrigues autour de Kayana et Izusami l'évolution et l'apprentissage d'Aki dans son métier. Certes il s'agit d'un Shôjo, mais même dans les shojo, les différentes scènes sont plus développées. Peut-être que si l'auteur avait plus de pages pour narrer les événements de ce volume, cela aurait été plus prenant. Ou alors choisir de mettre de côté quelques explications, cela serait aussi un moyen de donner un peu de mystère à ce manga, incitant pourquoi pas à se tourner vers le jeu original afin de poursuivre.
D'autant qu'en dehors d'Aki, Kanuchi comporte plusieurs autres personnages qui chacun leur histoire et qui ont leur importance (Kurato, Mitoshi, Ukitsu, etc.). La preuve la plus flagrante est que ces personnages sont ceux de la couverture du premier volume nommé Shiroki Tsubasa no Shou, tandis qu'Aki et Kayana ne sont qu'en quatrième de couverture ^^ 

Donc, c'est dommage que cela soit si court. Toutefois, pour un tout premier manga, ça a dû être un beau défi pour l'auteur. En tout cas, son dessin est déjà de très bonne qualité, son trait est fin et très agréable, on n'a vraiment pas l'impression d'avoir affaire à une débutante. La seule chose que l'on pourrait relever est peut-être que son style, assez à la mode, manque un peu de personnalité mais c'est pinailler sur du détail.
Après, ne connaissant pas le jeu original, je ne pourrai commenter à propos la fidélité. Néanmoins, à en juger par les illustrations issues du jeu que l'on peut voir sur le net, le côté harem masculin semblait très prononcé alors que dans ce manga, c'est très atténué. Je dois dire que j'approuve ce choix car le genre du harem masculin est souvent complètement stérile en terme de scenario, alors qu'ici on retient davantage la richesse de l'histoire. Ou alors c'est simplement qu'on n'a pas encore assez avancé pour voir toutes ces romances. 

En somme, ce manga aurait pu être bien plus passionnant qu'il ne l'est mais il n'est pas dépourvu de qualité pour autant. 

Hanoko, un tome lu, le 13/03/2012

Un autre manga avec pour héro un apprenti forgeron: Kiômaru

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici