Honey come honey

Honey come honey

Titre original: 
Honey come honey (はにかむハニー)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Sho-Comi)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2017
Date de sortie en France: 
12 juin 2019
Nombre de tomes: 
7 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Lola Bastit
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Les apparences sont trompeuses. Le gros dur de la classe cache un caractère doux comme un agneau et la fille adorable se révèle facilement bagarreuse. Et quand les deux commenceront à se rapprocher, cela interpellera les autres.

 

Honey come honey nous raconte une romance comme des milliers d’autres, mais voulant se distinguer en renversant les clichés concernant la personnalité des personnages. Il ne s’agit pas de la fille timide soudain convoitée par le mec le plus populaire de la classe. Notre héroïne, qui ne se veut pas la fille fragile va s’intéresser plutôt au mec qui fait peur à tout le monde. Ce dernier n’est pas le bad boy que l’on croit mais quelqu’un qui aime ce qui est tout mimi. Et le mec le plus populaire, est en fait un gros rageux qui va s’en prendre au duo protagoniste par pure jalousie narcissique.

Voilà le topo. Bien que l’autrice ait voulu changer un peu les schémas habituels des shojo romance de lycée, le scenario ne s’en trouve pas plus intéressant pour autant. Le tome reste un concentré de niaiserie entre nos deux tourtereaux qui se tournent autour et vont bien finir par tomber dans les bras l’un de l’autre. Pour le moment les autres personnages ne semblent que des petites embûches afin d’étirer l’histoire facilement. Nakaoji Kei, surnommé « Prince » par ses groupies et qui veut semer la zizanie entre Mitsu et Kumagaya, se profile comme la pimbêche de base (tiens je ne parviens pas à trouver d’équivalant masculin de ce mot). Mais On se doute bien qu’il pourrait évoluer pour faire intervenir le fameux triangle amoureux. Bref, malgré une volonté de se démarquer, au vu du vide du scenario, cette mangaka ne semble pas avoir grand-chose à dire de plus dans son manga que ses consœurs sur le leur.

Pareil niveau dessin, c’est du shojo pur souche avec ses filles aux grands yeux, des garçons bishonen, un character design et une patte graphique sans particularité, des pages qui regorgent de trames de décoration pour enjoliver les sentiments. La mangaka ne dessine pas trop mal, mais si n’aime pas ce genre de dessin, n’aimant pas du tout ce style, je ne trouve rien d’intéressant à relever visuellement.

 

Honey come honey veut varier un peu des autres mangas du genre, mais il reste dans les clous. À réserver seulement aux férues de shojo de base.

 

Hanoko, un tome lu, le 27/06/2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Honey come honey / Honey come honey (はにかむハニー) (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Honey come honey / Honey come honey (はにかむハニー) (Shōjo)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici