Gakuen Ouji - Playboy Academy

Gakuen Ouji - Playboy Academy

Titre original: 
Gakuen Ouji
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, humour, érotique, tranche de vie
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Soleil manga (collection shojo)
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
15 juin 2011
Nombre de tomes: 
12 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
12
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
bimestriel

Avis

Vous connaissiez Princess Princess, cette comédie romantique où de beaux garçons devaient permettre aux autres de leur école non-mixte de satisfaire leur besoin de féminité? Eh bien avec Gakuen Ouji, voici le schéma inverse en version bien plus... hardcore! 

Oui je pèse mes mots, les filles de l'académie Oka sont loin d'être de simples groupies gravitant autour des garçons, elles ont soif de sexe et ont l'intention d'assouvir leur désir qu'importe l'avis de leur élu, ou plutôt de leur victime. Décomplexées et à la langue bien pendue, elles ne passent pas par quatre chemins pour déclarer ce qu'elles convoitent et passer à l'acte pour l'obtenir.
Perverses au possible, les situations salaces ne manqueront pas. Donc le manga regorge d'expressions très crues et l'humour bien trempé est toujours de la partie. La sauce est des plus efficaces, les éclats de rire sont au rendez-vous! 

Gakuen Ouji, c'est aussi l'histoire d'une jeune fille qui subit sans cesse les brimades des autres à cause de sa relation bon gré mal gré avec un garçon. Okitsu va se faire méchamment lyncher par ses camarades de classes qui ne supportent pas l'idée qu'elle sorte avec Mizutani. Seule au monde, Okitsu va pourtant de l'avant et ne se laisse pas démonter. Elle et Mizutani vont se faire tourner en bourrique l'un l'autre, mais le sort semble décidé à les réunir.
Le scenario fou furieux et l'humour décapant sont un atout de poids pour ce manga. Même les freetalks de l'auteure sont à mourir de rire alors que d'habitude ce sont des pages que je saute tout le temps si les trois première m'ennuient.
Mais c'est aussi grâce aux personnages que Gakuen Ouji est si réussi. Les personnages sont très attachants car l'auteure leur a donné une personnalité qui sort des sentiers battus. À commencer par Okitsu, qui est trop tordante avec ses grimaces inhumaines, l'auteure a vraiment dû s'éclater à les dessiner ^^. De plus, son caractère sarcastique du début m'a rappelé l'excellent Daria. J'aime bien aussi la délégué, Reiko Onitsuka, elle a l'air d'avoir une sacrée prestance. Mis à part le duo protagoniste, les autres personnages n'ont pas encore beaucoup de rôle à jouer, mais cela ne saurait tarder...
Ensuite, Gakuen Ouji est aussi pourvu de dessins vraiment très agréables à regarder, l'élégance avec laquelle l'auteure dessine ses personnages me rappelle assez Yamato Nadeshiko. Mais Jun Yuzuki possède son style bien différentiable. 

On remarquera cependant quelques clichés qui viennent nuancer les aspects très originaux du manga. On se retrouve malgré tout avec le schéma classique de la jeune fille dont personne ne fait d'égard mais dont le destin la rapprochera d'un pur beau gosse et qui, sous ses allures de coincée, est en fait canon. Puis, une fois qu'Okitsu est transférée dans la classe S, on sent le harem masculin arriver à petit pas, puisque les garçons vont essayer de la protéger. Enfin, découle de ça le sempiternel triangle amoureux, entre Okitsu, Mizutani et Akamaru.
J'espèrais que les volumes suivants ne tendraient pas vers cela ou bien réussiraient à le tourner de manière inattendue, mais malheureusement, la deuxième moitié du manga entre en plein dedans. La série perd de son excentricité originelle, c'est dommage. 

Gakuen Ouji démarre donc très fort mais s'essoufle malheureusement par la suite pour redevenir un Shôjo classique. Toutefois, les cinq premiers volumes étaient excellents et valent absolument le détour. Je les ai dévorés si je puis me permettre une telle expression pour ce manga! On ne demandait qu'un seule chose: du rab!

 

Hanoko, deux tomes lus, le 26/06/2011, puis neuf tomes lus ensuite

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Gakuen Ouji - Playboy Academy / Gakuen Ouji (Shōjo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici