Fashion Doll

Fashion Doll

Titre original: 
Himekei Doll
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, humour
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

En voyant la couverture et en feuilletant le premier tome de Fashion Doll, j'ai eu l'audace d'espérer que le manga ne reprenne pas tous les clichés brassés des milliers de fois dans les Shôjo. Mais malheureusement, il s'y rue à grande vitesse.
Le scenario nous propose tout ce qu'il y a du plus prévisible en la matière. Rien que dans le premier volume on retrouve de nombreux clichés du genre. L'auteure n'a vraiment fait aucun travail de recherche dans l'élaboration de son récit, l'histoire est on ne peut plus bâclée (à moins que ce soient les éditeurs qui forcent à créer des shojo qui se ressemblent tous). La rencontre entre Ayumu et Renji, la naissance de leur amour réciproque, l'arrivée du rival, tout est débordant de clichés ennuyeux et inféconds. En plus, chaque scène est d'une niaiserie à toute épreuve, sans aucune exception. Sans parler aussi des personnages qui sont aussi de gros stéréotypes et vides de psychologie profonde.
C'est assez ironique mais on décèle même du machisme dans ce manga alors qu'il s'agit une oeuvre faite pas une femme pour les filles. Pourquoi donc l'héroïne est-elle si cruche? Pourquoi nous présente-t-on des filles qui n'ont rien dans la cervelle à part leurs amourettes qui n'ont rien envie d'autre que de coller aux basques d'un petit minet? L'image que l'on nous donne de la lycéenne japonaise n'est vraiment pas méliorative.
Au moins, le manga porte excellemment son nom Fashion Doll: Ayumu ressemble parfaitement à une poupée, tant par le côté superficiel du personnage dans son look et son caractère que par le traitement qu'elle subit par les mecs (Ayumu est hyper soumise face à Maki et Renji la traite comme sa propriété personnelle, telle un objet).
Au début j'étais plutôt amusée par l'insouciance et l'inconscience d'Ayumu qui était prête à tout quitte à foncer dans le mur et qui ne renonce pas jusqu'à avoir atteint son objectif. Mais cela dure à peine le temps d'un chapitre, avant que le manga ne prenne une tournure des plus embêtante.
Le dessin est lui aussi tout à fait à l'image de l'histoire du manga. Le style de l'auteure est tellement bateau, bien des shojo semblent produits à la chaîne avec une absence de création déconcertante. Je pensais avoir affaire à un manga dessiné par l'auteure de My first Love, mais il se trouve que non mais ça aurait pu. Enfin, je donne cet exemple, toutefois j'aurais pu en donner une multitude d'autres. Bref, tout ça pour dire que visuellement, le manga est passe-partout. Même si objectivement, Fashion Doll n'est pas mal dessiné, l'auteure n'a aucun style propre et, sachant que je trouve le style shojo à la mode actuelle assez moches, avec ces yeux énormes et presque agressifs tant ils prennent de la place dans une page, vous vous doutez bien que ce manga ne vient par remonter le niveau. Seules les caricatures m'ont un peu plu, je les trouve assez amusantes. Mais c'est bien peu de choses pour pour ce manga. 

Si vous aimez les histoires avec des petites pouffes surfaites et des Dom Juan du dimanche, ce Shôjo est pour vous. Cependant, je vous conseille vivement Vis-à-Vis qui s'en sort beaucoup mieux avec la combinaison romance + mode (en plus c'est une manga français, à découvrir!) 

Hanoko, un tome lu, le 19/02/10

Du stylisme version Shônen? Essayez Artelier Collection.

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Fashion Doll / Himekei Doll (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Fashion Doll / Himekei Doll (Shōjo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici