Daylight

Daylight

Titre original: 
Daylight
Auteur(s): 
Genre: 
fantastique, mystère, romance
Éditeur original: 
Enterbrain
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
13 avril 2011
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,95€

Avis

Un éudiant a priori tout ce qu'il y a de plus normal partage sa chambre avec Eus, un autre étudiant plutôt taciturne et bizarre, dans l'internat de son établissement. Le quotidien se déroule sans encombre mais progressivement d'étranges événements se produisent. Meurtres et enlèvements inexpliqués vont venir ternir la bonne ambiance dans les couloirs. Dans l'ombre se prépare quelque chose qui va bien au-delà de l'entendement.
Voici un manga qui semblait comme son héros tout ce qu'il y a de plus commun au départ mais de fil en aiguille, l'intrigue se développe. L'ambiance de mystère fonctionnait plutôt pas mal, tous les personnages gravitant autour du héros parlent plus ou moins par énigmes et on se demande tout le temps quels sont les réels tenants et aboutissants de l'histoire.
Mais à mesure que les pages s'écoulent, on reste toujours dans le vague. Des indices et clefs de compréhension sont donnés et on attend un dénouement impressionnant. Et là grosse déception, au final il ne se passe quasiment rien. On est complètement laissé sur notre faim car on était en droit d'attendre quelque chose de grandiose vu toute la préparation psychologique exercée sur le héros mais non. Ce n'est même pas que le manga aurait eu besoin de plus pages, le format one-shot suffisait mais c'est plutôt qu'on a l'impression que finalement les auteurs n'avaient rien à dire. On a une ébauche d'une certaine philosophie et dilemme éthique sur la nature des créatures de la nuit et leurs conditions de vie mais c'est seulement évoqué donc ça ne relance pas l'intérêt.
C'est dommage parce que le manga avait quelques atouts: un dessin agréable (surtout pour les planches), une belle brochette de personnages et quelques blagues amusantes. Mais au final, on ne retient rien.

Hanoko, tome lu courant mai 2011

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici