Day of Revolution (The)

Day of Revolution (The)

Titre original: 
Kakumei no Hi
Auteur(s): 
Genre: 
Comédie, Romance
Éditeur original: 
Shinshokan
Éditeur français: 
Kazé manga
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
2010 (Janvier)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
178
Prix: 
6,50€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Pour tous les nostalgiques de Princess Princess, The Day of Revolution est fait pour vous. Du même auteur, l'humour et le style graphique ne changent pas. Les situations abracadabrantes sont d'actualité, toujours sur le thème des relations amoureuses vécues par des hommes cohabitant avec une part féminine exacerbée en eux. Autrement dit, des intrigues amoureuses sur des mecs androgynes. Ici, cela arrive à son paroxysme, avec le petit problème peu commun de Kei Yoshikawa, qui à quinze ans (qui plus est dans une période sensible) découvre qu'en réalité il est une fille. Une annonce quelque peu perturbante. Du coup vient le problème de retrouver une vie normale, surtout lorsqu'on revient étudier dans le même lycée, ce qui, on doit l'avouer, n'est pas très judicieux.  

On retrouve ce problème de double sexualité dans Pretty Face pour ne prendre qu'un exemple, à croire que cela travaille beaucoup nos amis mangaka ?!
En tout cas l'humour passe bien, on voit les efforts du personnage principal faisant face à l'autre côté de la force, avec un nouvel éveil, où l'amour et les relations amoureuses prennent une part prépondérantes. Même un peu trop. Ne désirant pas spoiler, je n'en dirai pas plus, à vous de juger, mais j'ai été un peu dérangée par les déclarations à répétition.
Les réactions du personnage principal heureusement sont drôles, cela est aussi valable pour tous les personnages .
En fermant le manga, je me suis posé la question de savoir si un deuxième tome était d'actualité. Et apparemment oui, mais c'est à mon sens, pas franchement utile, l'intrigue suggérée à la toute fin est drôle et suffisante, ça laisse au lecteur le loisir d'imaginer la suite.  

Le deuxième et dernier tome va être donc intéressant à découvrir, mais vu l'humour déployé en général chez cette auteur, je l'attend avec impatience.  

Syo Naell, 1 tome lu, le 07/02/2010

Voici une comédie de plus, signée Mikiyo Tsuda! Pour ceux qui connaissent cette auteure, ils ne seront pas égarés, on retrouve une intrigue et des éléments d'humour communs aux autres oeuvres de l'auteure, sans pour autant tomber dans la répétition. Je ne vais pas répété ce qu'a dit Zéloé sur les scènes cocasses du manga, étant d'accord avec elle.
On voit surtout combien l'auteure semble attachée au thème de la frontière entre les sexes, des garçons devenant des filles principalement. Avec ce manga, elle amorce une certaine réflexion sur cette question, à savoir que bien de peu de choses finalement séparent les deux sexes puisqu'il paraît possible de changer de bord sans même avoir à effectuer d'opération chirurgicale. D'ailleurs, ce n'est pas concrètement précisé dans ce manga quelle est la part de féminité a masculinité biologiques en Yoshikawa, ça m'intrigue un peu ^^.
Ce que je trouve intéressant dans ce manga, c'est que parallèlement au thème abordé, la limite entre le style shojo et shonen est très mince, un peu comme pour un Akane-chan Overdrive, ça donne un essort nouveau au manga et peut plaire à un plus large public. Au delà du shojo et du shonen, on peut classifier ce manga comme surtout humoristique.
Côté dessins, c'est un niveau convenable, rien d'extraodinaire par rapport aux autres manga de l'auteure mais dans la moyenne. 

Bref, un manga court dont il serait dommage de se passer.

Hanoko, un tome lu, le 12/03/2010

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Day of Revolution (The) / Kakumei no Hi (Shōjo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici