Dangerous Love

Dangerous Love

Titre original: 
Kiken Mania (キケンマニア)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie, humour
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Sho-Comi)
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2015 (le 12 novembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Résumé des tomes

Avis

Les auteures de Shôjo ne se lasseront décidément jamais des romances entre lycéens. Au vu de sa jaquette, Dangerous Love avait toutes les allures de l'histoire d'amour basique entre une lycéenne et l'un de ses camarades bad boys au grand coeur. Mais il sera un peu plus que ça. 

Ce ne sont pas là la tribulation mais les tribulations amoureuses de l'héroïne que nous suivons. À la recherche de l'amour idéal, Nono va enchaîner les relations courtes avec divers garçons, sans jamais trouver le bon. Elle se précipite un peu, même sans sentiments certains, préférant tenter l'expérience plutôt que de risquer de rater une occasion. Ainsi nous verrons différents profils au bras de Nono, entre timide, enjoué, loyal, autoritaire... Mais pas fille facile non plus, la rupture ne sera jamais facile pour elle quand les choses ne marcheront pas.
En cela, ce manga est plus réaliste que la plupart des Shôjo, car même si ce n'est pas impossible, les relations durables depuis le lycée sont très rares, les adolescents vont plutôt se chercher, essayer avec plusieurs avant de se caser. Une fugacité des relations qui me rappelle un peu ce que l'on pouvait voir dans Taranta Ranta - Let's go! Happy Happy Girl. Dangerous Love, bien que qu'il soit à des lieues d'une fresque sociale à ce sujet, est donc assez crédible et montre aux jeunes lectrices qu'il ne faut pas tomber dans les bras du premier venu par élan de trop-plein de romantisme. Le manga met aussi en scène les deux meilleurs amis de Nono: Satake Yuika et Kazuma qui sont classiques mais sympathiques comme personnages.
Le tome un de Dangerous Love pose donc de bonnes bases. En revanche, il reste regrettable que le deuxième et dernier tome demeure cousu de fil blanc. Il ne nous réserve aucune surprise, malgré plusieurs moments où elles auraient été possibles. Kazuma prendra beaucoup plus d'importance, je vous laisse deviner pourquoi, tandis Yuika, qui avait un petit charisme, demeurera une figurante. J'avais un peu d'espoirs pour ce titre, mais je suppose que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il bascule vers de la romance composées de clichés à l'eau de rose.
Le dessin est d'un niveau tout à fait correct. N'étant pas friande de Shôjo, je ne suis pas sensible à l'esthétique pour la trouver vraiment belle mais l'auteur dessine bien et fournit un minimum d'effort pour son manga. Le character design n'est pas mal, l'équilibre entre décors et motifs de trames servant à accentuer les émotions est bien balancé et la composition des pages est convenable. Bon, comme pour beaucoup de mangaka spécialisées dans le shojo, nous voyons tout de même les limites de l'auteure quand il s'agit de corps en mouvements (la course de relai en fin de tome un) où l'anatomie laisse à désirer mais au moins, elle tente et cela suffit à retransmettre l'ambiance du moment. 

Dangerous Love fait un bon démarrage sur son premier tome, pour virer à du trop classique comme beaucoup de ses congénères. Un Shôjo qui restera dans la masse. 

Hanoko, tome un lu, le 24/11/2015, tome deux le 23/02/2016

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici