Cyber Idol Mink

Cyber Idol Mink

Titre original: 
Dennou Shoujo Mink
Auteur(s): 
Genre: 
Idol, sentiments
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Soleil
Date de sortie originale: 
2000
Date de sortie en France: 
2003
Nombre de tomes: 
6 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
6
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
6,95€

Avis

"C'est ainsi que naît Mink, jeune fille aux multiples talents sachant soulever les foules mieux qu'un tsunami. Voici donc l'histoire de cet énième shojo basé sur la musique et les paillettes.
Minku, 12 ans, est une jeune fille comme les autres : elle va au collège, a des copines super et idolâtre des chanteurs à la gomme. Son rêve est évidemment de devenir elle-même une star car, après tout, elle est amoureuse de cet éphèbe à peine plus âgé qu'elle qui chante l'amour et les petits oiseaux. Elle et ses copines tombent un jour sur un étrange logiciel qui renferme un robot à la noix. Celui-ci propose à Minku de créer son avatar, celle qu'elle rêverait de devenir. Mink est née. Elle est très jolie, sait chanter, danser et soulever le coeur des gens. Entretemps, Minku fait la connaissance d'un beau garçon, mystérieux et tout et tout. Et v'la t'y pas que ce garçon sera le producteur de Mink ! Oh la la !
Rhm. Je caricature un peu mais c'est bel et bien le scenario de ce shojo. Cela pourra vous étonner, mais j'ai assez bien aimé.
Pourquoi, alors même que j'apprécie le dénigrer et déteste les shojo en général ? Et bien parce que celui-ci semble parfois se saboter lui-même, dans le sens où l'héroïne ne semble pas prendre au sérieux ce qui lui arrive. En même temps, elle devient star en deux clics de souris, alors...
Plus sérieusement, Minku est certes l'archétype de l'écervelée de 12 ans qui ne voit pas plus loin que la triade garçon-paillettes-musique, mais elle est aussi et surtout une enfant ordinaire qui réagit en gamine ordinaire. Elle est attendrissante (si, j'ai dit ça) lorsqu'elle répète à tout bout de champ "c'est pas possible c'est pas possible, je vais rencontrer untel, je vais aller à la télé, etc", alors même qu'elle est déjà une star accomplie. Entre deux chansons et deux crises de larmes pleines de brillants, Minku est tantôt drôle, tantôt touchante tant elle est naïve. Pour une fois, le côté petite fille est bien rendu, à mon sens.
Après bien sûr, n'allez pas chercher midi à quatorze heures : Minku va vivre son rêve en grand, découvrir des tas de choses de ouf et se trouver, évidemment, face à des choix cornéliens concernant ses histoires de coeur. Car à 12 ans, c'est ce qui est le plus important.
Le dessin est shojo, tout sucre tout miel. Des fleurs partout, des grands yeux, des paillettes (oui, j'aime ce mot)... Les garçons sont efféminés, les filles portent de jolies robes qui froufroutent... Bref, un florilège de mièvreries comme je les déteste. Il n'y a pas une page où un personnage ne rougit pas. Certaines pages sont surchargées, mais globalement l'ensemble est harmonieux et, au final, correct.
Je n'ai lu que le premier tome mais il semblerait que, rapidement, Mink soit rejointe par de nouvelles Idol (je suppute que ce soit ses copines de classe, déjà dans la confidence). 

En bref, un shojo sucré, qui brille et tout et tout, mais qui est quand même sympatoche. Attention, demain, il va neiger." 

DDG, le 09/01/13, un tome lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici