Cross Triangle (The)

Cross Triangle (The)

Titre original: 
Juujika Triangle
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, amour, amitié
Éditeur original: 
Kadokawa
Éditeur français: 
Soleil
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2003
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
6,95€

Avis

"Voici un one-shot mêlant fantastique et histoire d'amour triangulaire. Bonne pioche ? Et bien non.
L'histoire tourne autour d'une gamine de 16 ans qui découvre un beau jour qu'elle est la princesse du royaume des ténèbres. Dans le même temps, elle apprend que son meilleur ami est en fait son chevalier servant et qu'il a juré de la protéger corps et âme. Déjà là, les jeunes filles en fleur doivent apprécier ce principe de prince charmant, tout ça. Puis on découvre par la suite - et donc je spoile un peu - que sa meilleure amie est en fait une princesse aussi et qu'elles vont devoir combattre à mort pour le trône. Évidemment, cela se termine bien. Pour résumer, c'est une histoire très bateau, cousue de fil blanc et sans grand intérêt.
Le dessin ne me plait guère. C'est plutôt joli et détaillé, mais le coup de crayon a un je ne sais quoi de désagréable. Peut-être est-ce à cause de l'impression bas de gamme qui fait baver l'encre de certaines pages ou les rend super sombres, toujours est-il qu'il n'y a rien dans ce dessin qui me plaise. Le chara-design manque de profondeur, à l'image des personnalités présentées.
L'héroïne est l'archétype du préchi-précha plein de bonne volonté et de bons sentiments pour tout le monde, le héros est dans la même mouvance, servile, téméraire et un peu ténébreux... Les personnages annexes sont également peu profonds, même si certains auraient mérité meilleur traitement. Je pense notamment au Père Dior qui semble pourtant au parfum (ahah).
Quelques traits humoristiques de ci de là dans le manga, essentiellement basé sur du situationnel à deux ronds. Kurusu est une grenouille de bénitier et sa propension à sortir son crucifix me fait pas mal sourire (d'autant qu'elle le fait alors même de savoir qu'elle va combattre les forces du Mal). À part ça, de bons sentiments englués dans le miel, de l'amour, de l'amitié et tout le tralala. Tout est bien qui finit bien au pays des Bisounours. 

Au final, un shojo sans originalité, sans saveur et sans charisme. Passez votre chemin." 

DDG, le 01/02/13

D'autres démons : Stray Little Devil.
Une autre princesse des Ténèbres : Princesse Résurrection

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici