Coelacanth

Coelacanth

Titre original: 
Coelacanth
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, romance, mystère, psychologique
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2012 (le 5 septembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Une jeune fille se sentant différente des autres cache son mal être derrière une façade. Le lycée se passait de manière ordinaire, sans embûche, jusqu'au moment l'un de ses professeurs décède, dans de mystérieuses circonstances. Une enquête de police est ouverte sur la question. Parallèlement, un jeune homme, lié au passé de l'héroïne et à l'incendie qui avait eu lieu dans son ancienne résidence resurgit.
Entre le mystère qui entoure la mort de ce professeur, les différentes personnes impliquées plus ou moins dans l'affaire et le passé de l'héroïne, Coelacanth laisse entrevoir une romance au départ improbable. 

Coelacanth se présente d'ores et déjà comme une petite perle graphique. L'auteur nous offre là des dessins de toute beauté, empreints d'une mélancolie unique et envoûtante. Son style simple et pur montre une maîtrise et un raffinement qui subliment chaque page. On commence donc la lecture fort charmé par cette aura que dégage le manga.
Ensuite l'histoire. Tout d'abord on nous présente l'héroïne, Hisano, dont la bonne conscience revêt la forme d'un mouton, l'accablant des pensées étranges qu'elle peut avoir. La demoiselle se considère-t-elle donc comme une brebis galeuse? Le meurtre de l'enseignant se produit, la police commence ses recherches pour découvrir le coupable. Différents acteurs entrent en scène, les liens les rapprochant demeurant mystérieux. Puis notre héroïne fait la rencontre d'un jeune homme qui va bouleverser sa vie qui était légèrement terne jusqu'alors. Pour le moment, le scenario relève plus du fait divers pas tellement transcendant. On verra en outre traité plusieurs thèmes sans apporter de vision très originale sur le sujet (problème existentiels de l'adolescence, difficulté des familles recomposées, etc.). Cependant, la force du manga est de réussir à nous immerger dans le récit et à installer un certain suspense quand au dénouement. L'affaire semble complexe et son issue ne semble pas écrite d'avance. Les personnages sont classiques, mais tout de même attachants car ils se rapprochent assez de la réalité. Mon coup de coeur va au meilleur ami de l'héroïne qui est vraiment très amusant. J'attends le second volume pour trancher sur la question. 

Laissez-vous porter la douceure amère de Coelacanth, un manga aux fastueux dessins et à l'ambiance subtile... 

Hanoko, un tome lu, le 20/09/2012

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Coelacanth / Coelacanth (Shōjo)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici