Cat Street

Cat Street

Titre original: 
Cat Street
Auteur(s): 
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
Shueisha
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2010 (le 17 septembre)
Nombre de tomes: 
8 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
8
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,25€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

J'aborde ce manga avec une certaine appréhension, j'avais lu un autre manga de cette auteure (sans doute son oeuvre la plus connue) qui m'avait fort rebutée. Cependant en voyant la couverture de Cat Street assez jolie malgré l'aspect artificiel du personnage, je me rassure et commence la lecture. 

Je suis plutôt mitigée. D'un côté, je trouve que l'auteur a vraiment travaillé son histoire, ce n'est pas un Shôjo banal sans aucune recherche. Je trouve plutôt original de présenter une héroïne dans une telle situation et l'auteur réussit à ne pas tomber dans les gros clichés du genre (le triangle amoureux qu'on sentait pourtant venir à grands pas, la rivale de l'héroïne super détestable, etc.). Mais de l'autre, j'ai beaucoup de mal à accrocher car le manga est trop mielleux à de nombreuses reprises en dépit de quelques scènes fortes. La réadaptation de Keito à la vie paraît un peu facile, alors que sa situation inquiétante était bloquée depuis des années. Là tout lui sourit d'un coup dans les deux premiers volumes qui manquent de rebondissements. De plus, je ne parviens pas à m'attacher aux personnages à part peut-être quelques personnages secondaires, comme les petits frères de Taiyô ou le génie Koichi qui a une moue assez fun. Hirano se montre aussi étonnamment sympathique dans le volume deux.
Je ne suis pas séduite non plus par le dessin. Si le style de l'auteur faisait partie des imbuvables à mes yeux auparavant, là il est passé dans le domaine du supportable. Mais l'auteur a évolué vers un style de shojo presque passe-partout, même si on reconnait toujours son trait (notamment pour le character design). Les personnages ont tous une gamme d'expression très limitée qui revient régulièrement, ce qui leur donne un aspect figé. Les couvertures des deux premiers tomes montrent Keito avec des airs de poupée, toutefois, cela peut être en adéquation avec son passé. Sinon, je trouve que le manga est correct mais pas super bien dessiné de manière générale, je n'ai pas pris de plaisir à lire. 

Bref, un shojo qui n'est pas mauvais du tout mais qui n'a pas encore la profondeur nécessaire à cause de son trop-plein de sentimentalisme. Cependant, la fin du volume deux présage d'une histoire plus intéressante, renouant avec le passé de l'héroïne. À suivre.

Hanoko, deux tomes lus, le 9/10/2010

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Cat Street / Cat Street (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Cat Street / Cat Street (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Cat Street / Cat Street (Shōjo)Wallpaper/fond d'écran Cat Street / Cat Street (Shōjo)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici