Black Prince & White Prince

Black Prince & White Prince

Titre original: 
Kurosaki-kun no Iinari ni Nante Naranai
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie, humour
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Bessatsu Friends)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2017 (le 11 janvier)
Nombre de tomes: 
8 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Black Prince & White Prince est le genre de manga pour lequel je voulais faire l'expérience d'écrire ma critique rien qu'au titre et à la couverture. Elle se serait révélée à 80% vraie. 

Ce manga raconte l'histoire d'une lycéenne qui veut sortir avec le mec le plus populaire de son lycée, un gars du genre canon, avenant avec tout le monde, etc. Sauf qu'elle va très vite s'attirer les foudres du meilleur pote de ce dernier, qui est tout son contraire. Il est au début du genre ultra strict, à cheval sur le règlement et terrorisant tout le monde. Mais à partir d'un certain élément déclencheur (provoqué par l'héroïne), il va passer à sadique manipulateur.
Et c'est parti pour un triangle amoureux horripilant. Pourtant, ça commençait pas trop mal. Dans les premières pages, Haruto est dépeint comme la sévérité incarnée, froid, intraitable mais juste envers tout le monde. Il n'était pas du genre à se mettre en valeur et paraissait effectivement, comme le disait Takumi, désintéressé des filles (du moins de ses camarades). Et il a suffi d'une étincelle de la part de Yû pour qu'il change en sadique et bad boy ténébreux (mais qui respecte toujours le règlement).
Ce revirement de situation renverse radicalement le portrait qui était fait de lui. Il passe de mec qu'on croirait avec un balai dans le *** à dévergondé De plus, suite à l'action de Yû, il a changé de coupe de cheveux, est devenu le canon trop banal sans aucune originalité et a vu sa popularité grimper en flèche. Yû a fait vraiment preuve de caractère que dans le premier chapitre, après, elle ne fait que rentrer dans le jeu de Haruto. Je ne vous spoil rien en vous disant qu'il va l'embrasser de force et bien sûr, elle ne fera pas grand-chose pour l'en empêcher. Parce que oui, les filles ça se prend de force, on sait bien qu'elles finiront par craquer si on est beau gosse. Et on peut continuer à s'amuser avec, c'est fait pour ça. Je n'ai pas vu ce film, mais Cinquante Nuances de Grey ne semble pas loin. Bien sûr, il y aura de nombreuses situations, navrantes dit au passage, propices à ces moments, d'autant que Yû va clairement jouer le jeu de Haruto et tomber dans le panneau au lieu de vraiment l'envoyer paître. Toutefois, nul doute que le tourmenteur finira par développer ou admettre des sentiments pour Yû. Bah oui, faut bien du romantisme quand même hein! C'est pas politiquement correct de mettre en scène un pur saligaud dans un shojo.
Au fait, n'aurions-nous pas oublié quelqu'un? Ah oui, le "Prince Blanc". Dans ce tome un, il se retrouve totalement effacé, mais on dirait que le petit manège entre Haruto et Yû, je suis curieuse de découvrir sa véritable personnalité. Même Yû l'oublie presque, c'est le comble. Comme quoi ses sentiments demeuraient bien superficiels. Néanmoins, le manga comporte huit tomes à l'heure où je parle, série en cours, donc il y aura bien le temps de parler de Takumi. Pour l'instant les autres personnages font partie du décor.
Black Prince & White Prince voudra nous faire croire aussi qu'il propose un petit aspect psychologique sur les apparences trompeuses, mais au diable cette arnaque, qui ne se doute pas que Haruto a un petit trauma caché qui le pousse au renfermement et la dureté et que Takumi ne sera pas aussi blanc que neige (il est encore tôt pour se prononcer à son sujet, nous verrons).
Dernière pièce du puzzle, des dessins identiques à tous les autres shojo d'amour de lycée qu'il existe. Le niveau est plutôt bon, mais pourquoi diable ce genre d'histoire est tant calibré? 

Black Prince & White Prince, un manga parmi tant d'autre qui vend du fantasme à deux balles et qui nous roule sur la définition de "filles fortes". 

Hanoko, un tome lu, le 22/10/2017

Ce manga a été adapté en film live nommé également Kurosaki-kun no Iinari ni Nante Naranai.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici