Big Bang Vénus

Big Bang Vénus

Titre original: 
Kyuukyoku Venus
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, drame
Éditeur original: 
Akita Shoten
Éditeur français: 
Taifu comics
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
9 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
9
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Je vous avoue d'entrée de jeu que je n'ai lu qu'une partie du premier tome. Mon avis sera donc à prendre avec précaution.
Il est rare que je me mette à lire un Shôjo, ce genre n'étant pas vraiment ma tasse de thé. Avec Big Bang Vénus, je dois avouer que j'ai été assez séduite. Pas comme l'aurait fait un bon vieux Seinen, certes, mais c'est toujours ça de pris.
L'histoire est tournée de manière à envier l'héroïne mais aussi à lui en faire baver des ronds de chapeau. Suite à la mort de sa mère, Yuzu vit au jour le jour, dormant même dehors. Mais là déboule un superbe jeune homme qui l'entraîne dans le château de la grand-mère maternelle de Yuzu, château rempli à fait de beaux éphèbes. Les demoiselles ont de quoi fantasmer, c'est clair. Évidemment, Yuzu est une sorte de vilain petit canard que sa grand-mère va vouloir transformer pour la faire devenir une digne héritière de sa fortune. Je vous laisse deviner, ça ne va pas se dérouler comme prévu, et comme chacun sait, l'univers huppé des grands de ce monde est rempli de chacals aux dents longues. A part ça, je pense qu'une histoire d'amour va se greffer là-dedans. Après tout, c'est un Shôjo.
Graphiquement, on tombe dans le classique du genre. Grands yeux, fleurs et paillettes dessinés à tour de bras, c'est d'un banal édulcoré... L'héroïne est une belle femme déguisée en mocheté, point qui permet de dire que toute femme est belle, de quoi rassurer les petites lectrices laides. Les garçons sont évidemment tous magnifiques, avec une "ténébritude" et une classe habituelle dans les titres du genre. ça rougit dans tous les coins et ça dragouille souvent.  

Je ne vais pas m'éterniser là-dessus, un shôjo qui peut être intéressant, pour un Shôjo cependant." 

DDG, le 31/05/10

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici