Akari - Hadashi no Aitsu

Akari - Hadashi no Aitsu

Titre original: 
Akari - Hadashi no Aitsu
Auteur(s): 
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
shogakukan
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
1996
Date de sortie en France: 
2007 (le 24 Octobre)
Nombre de tomes: 
9 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
9
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Terminé (Trimestriel)

Avis

"Un shojo rempli de clichés rétro et de stéréotypes. Tout d'abord, l'héroïne qui se retrouve servante. Evidemment l'héritier de la famille qui l'emploi est un beau jeune homme dont tombe notre Akari . Personnellement, je le trouve assez moche mais ça n'engage que moi ^^. Ensuite forcément la rivale, une bourge blonde - bah oui, l'ennemie de l'héroïne a toujours les cheveux de couleur opposée - Saori de son petit nom qui est tout comme Minato richissime et très possessive. Elle est prétentieuse et hautaine, bref vraiment detestable par rapport à notre pure héroïne. Enfin, le bien triomphe parce que Minato s'intéresse davantage à Akari qu'à Saori.
Je ne vois absolument pas ce qu'un tel manga peut apporter si ce n'est la redite de tout ce que l'on connait déjà. Je me demande comment l'auteur a réussi à faire neuf volumes comme ça. Faut croire qu'à son époque, le manga a dû avoir du succès. Aujourd'hui, la mode est plus au schéma de deux mecs qui s'affrontent pour obtenir le coeur de l'héroïne. Enfin que ce soit l'un ou l'autre modèle, je les trouve tous les deux inintéressants tant ils ont pu être exploités à toutes les sauces.
On ne peut même pas dire que le manga se rattrappe sur le dessin, il est en général mal dessiné, sauf quelques portraits de trois quart qui sont convenables mais le reste n'est vraiment pas terrible. De plus, le style fait un peu penser à certains Yaoi moyens. En voyant que le manga n'est plus tout frais (sorti au Japon en 1996 quand même), on peut deviner que la mode graphique des shojo des Basara ou Sailor Moon fait sa transition vers le style d'aujourd'hui, les dessins standarts étant du genre de Playboy café - Sweet x Bitter = Love ou de Galism - Soeurs de choc. Le dessin de Akari - Hadashi no Aitsu parraît vraiment ringard à présent, mais cela n'aurait pas été le cas s'il avait été plus réussi. 

Un vieux manga qui aurait dû rester au placard." 

Hanoko, un volume lu, le 28/10/07

Même style de scenario de base mais mis au goût du jour: Désir © MAX.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici