Yuko - Extraits de littérature japonaise

Yuko - Extraits de littérature japonaise

Titre original: 
Yuko
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, historique, érotique, tranche de vie, romance
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Big comic)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2017
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Rigide + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
448
Prix: 
19,99€

Avis

Ryuichi Ikegami est un grand nom du manga. Delcourt-Tonkam lui rend hommage en publiant cette anthologie qui retrace dix ans de carrière de l'auteur, correspondant aux années 90. J'éprouve toujours beaucoup d'intérêt pour les anthologies d'auteurs (célèbres ou non), qui sont la parfaite occasion de découvrir un pan méconnu de leur travail.
Yuko est un ouvrage très dense avec ses quatre cents quarante-huit pages et ses treize chapitres. Lire d'une traite un tel recueil peut à la fois noyer les histoires ensemble et ne pas les mettre en valeur et à la fois, permettre de voir celle dont on se souvient à la fin. En tout cas, avec ce panel d'histoires courtes de l'auteur, il en ressort une grande constance. Ryuouchi Ikegami a indéniablement un style bien à lui, en termes de dessin et d'histoires. Il est toujours plaisant de contempler la majesté de ses dessins mais je suis même un peu déçue de ne pas avoir découvert de petite histoire qui sorte réellement de son répertoire. On voit bien qu'à partir d'un moment, il a trouvé son univers, sa patte bien à lui, et il n'en démord plus, si bien que les histoires qu'il dessine semblent se plier pour correspondre à son style et non l'inverse. Ses scenarii semblent tous fait de manière à ce qu'il puisse dessiner ce qu'il lui plait, parfois au détriment de la narration. On retrouve un type de faciès masculin et féminin qui ne le quittent plus, avec une expression altière et calme qu'on retrouve même lorsque cela ne représente pas au mieux les sentiments censés ressentir les personnages. À part les personnages secondaires, ses héros sont tous de jeunes gens séduisants à l'érotisme très fort. Bien que l'on ait des histoires se passant dans le passé et d'autres à des époques contemporaines, je ne parviens pas à vraiment les apprécier chacune. Sans doute que ses thèmes souvent sombres paraissent édulcorés car ils sont trop enjolivés. On ne ressent pas l'émotion (généralement la souffrance) que peuvent ressentir les personnages. C'est sûrement ce que l'auteur désigne comme "l'entertainment" dont il veut s'émanciper dans ses histoires courtes, mais un peu trop justement.
C'est un peu moins vrai quand on arrive à la fin du recueil où se situent les histoires les plus anciennes. C'est moins figé, moins calibré mais très bien dessiné aussi. Peut-être faudrait-il que j'aille voir son travail datant des années 80 et avant. En tout cas, ce recueil reste une bible pour les fans de l'auteur. 

Hanoko, le 28/01/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici