Witchblade - Takeru

Witchblade - Takeru

Titre original: 
Witchblade - Takeru
Genre: 
Action, fantastique, ecchi
Éditeur original: 
Akita
Éditeur français: 
Panini manga
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2008
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
186
Prix: 
8,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"En voyant la couverture, je me doutais beaucoup de ce qui allait constituer cette adaptation en manga de la célèbre bande-dessinée originale, qui au passage n'a rien à voir avec l'anime du même nom, l'histoire et les personnages sont complètement différents. Mais j'ai tout de même eu envie de lire pour voir ce que ça donnait; on ne sait jamais, les premières impressions peuvent être fausses.
Cependant, ici ce n'est pas le cas, j'ai rarement lu une histoire aussi prévisible. Le scenario lambda le plus primaire et dénué de recherche est adopté: un personnage innocent, une lycéenne normale quoi de plus classique, découvre une entité démoniaque à la puissance phénoménale faisant l'objet de bien des convoitises. Mais elle réussit à maîtriser son pouvoir et défait ses ennemis. J'anticipe un peu sur le volume deux et le dénouement de l'histoire, mais c'est certain que c'est ainsi que les choses vont se passer, vu comment s'est déroulé le volume un. En plus, pour ne rien arranger, les personnages sont plats et stéréotypés. La seule chose qui aurait pu être amusante, c'est lorsque Takeru donne ses petites sentences avec la punition de Bouddha mais cette petite facette d'humour s'éclipse trop vite.
Le manga laisse place à l'action, pas forcément pour le meilleur car pour l'instant, on n'a pas eu de combats impressionnants, quelques simples échanges de coup qui sont une bien maigre pitance pour notre appétit de baston. En revanche, le côté ecchi ça y va hein, le manga en apporte une sacrée dose. Quand Takeru libère le pouvoir de la Witchblade (Witchblade est tantôt accordé au féminin, tantôt au masculin, dans ce manga, c'est au féminin) et se transforme, sa poitrine, ses hanches et ses cuisses doublent de volume et l'auteur ne se gène pas pour les mettre au premier plan de l'action. D'ailleurs, on ne voit presque que cela pendant un combat. Ça ne suffit pas à pourvoir le manga de qualité, car Takeru est loin d'être le personnage féminin le plus excitant que j'ai vu parmi les manga. Toutefois, j'admets qu'elle a de belles lèvres, ça lui fait au moins ça. Mais sinon, ce manga n'apporte pas grand chose d'autre de plus qu'un doujin hentai.
Quand on lit la description des auteurs, on voit bien que le dessinateur a dû se faire plaisir un dessinant toutes les scènes ecchi, sa description est d'ailleurs assez drôle. Cependant, cet aspect mis à part, le dessin est quand même assez bon, bien qu'il soit inégal: le tramage et les décors son remarquables mais les personnages ont parfois des proportions pas terribles et leur apparence physique manque sérieusement d'originalité, ce qui donne entre autres au manga son caractère si banal. Bref, le dessin est bon mais il aurait pu être plus accrocheur.
Pour terminer, voici la seule raison pour laquelle le manga est classé Seinen: quelques scènes particulièrement violentes. Sur ce point-là, on peut dire que le manga est frappant, mais c'est bien la seule chose qui l'est. Pour le reste, je suis affreusement déçue, finalement l'anime Witchblade n'était pas mal du tout, je crois que je vais m'y remettre." 

Hanoko, un volume lu, le 22/04/08

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici