Wet Moon

Wet Moon

Titre original: 
Wet Moon
Auteur(s): 
Genre: 
Mystère
Éditeur original: 
Kadokawa Enterbrain
Éditeur français: 
Sakka Casterman
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
janvier 2014
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
250
Prix: 
8,50€
Rythme de parution: 
trimestriel

Avis

J'adore vraiment le travail d'Atsushi Kaneko. Aussi bien Bambi que Soil, ses oeuvres me bluffent, même si les réalités de ma vie font que je n'ai jamais réussi à avoir le temps de finir ces séries. Quoi qu'il en soit, c'est avec un excitation non-retenue que je commence Wet Moon ! Dans quel univers de fou le mangaka va-t-il encore nous plonger ? 

L'histoire se déroule dans la ville de Tatsumi, en 1966. En apparence, il s'agit d'une paisible bourgade en bord de mer. Néanmoins la brigade criminelle a beaucoup de travail. Les meurtres atroces sont réguliers. L'inspecteur Sata, qui sort d'un coma d'un mois, a une obsession : retrouver la criminelle Kiwako Komiyama, qui avait découpé son amant en petits morceaux. Le problème, c'est qu'il souffre de pertes de mémoire et d'hallucinations... 

La première chose qui frappe, c'est la sur-représentation de la lune. Outre le titre, il s'agit d'un élément graphique et scénaristique central dans le manga. Typiquement, la référence au Voyage dans la lune (1902) de George Mélies, est présente à chaque page. Mais aussi le héros qui hallucine sa présence sur cette astre pour y rencontrer la fille qui le fuit. La lune est également une métaphore, de l'ailleurs, de ce qui est inatteignable ou caché...;)Ces éléments sont justifiés par le fait qu'on en en 1966, et que la conquête spatiale est dans toutes les têtes.  

Atsushi Kaneko, comme à son habitude, un univers étrange. Outre notre personnage principal, on nous montre que ses collègues cachent quelque chose. Sata rencontre des personnages de plus en plus louches au fur et à mesure de son enquête avance : ils ont des visages déformés, éraflés, irradiés. Que leur ait-il arrivé dans cette ville de Tatsumi ?  

Wet Moon est doté d'un superbe dessin. Les couvertures sont assez représentatives du style de l'auteur : un trait simple, rond et efficace, qui joue beaucoup avec le noir afin de faire ressortir les traits de ses personnages ou décors. Autrement dit le graphisme est vraiment au service de l'intrigue afin de poser un décors mystérieux.  

L'édition de Casterman est de qualité : présence de pages en couleur, papier calque à l'intérieur, couverture un peu granuleuse. Le tout rend la lecture très agréable et fait honneur au travail du mangaka.  

Wet moon est un manga de haute volée, tant sur le plan graphique que scénaristqiue. Il faut que le tome 3 soit l'apothéose !  

Docteur Spider, deux tomes lus, 22/04/14

Tout comme Doc, je suis une amatrice des mangas d'Atsushi Kaneko au style unique. C'est donc avec grand enthousiasme que je me plonge dans la lecture de ce manga.
Je ne vais pas répéter ce qu'a déjà développé Doc, Atsushi Kaneko nous emmène dans un univers atypique à la fois envoûtant et déroutant. J'aime beaucoup cette ambiance des années soixante, entre kitsch et mode (puisqu'actuellement, de nombreuses choses reviennent au goût du jour). Le mystère est également très bien amené, nous orientant sur plusieurs questionnements sur les personnages. Si cela se limitait à l'enquête policière, le manga serait comme les autres de son genre. Mais Wet Moon alterne entre phases de vie normales et des phases d'hallucinations du héros. Au début, la distinction entre les deux est très nette, mais graduellement ces phases d'hallucinations se rallongent, d'autant que des personnages vont jouer dessus pour faire croire au héros délire, qu'il fait des choses sans s'en rendre compte, etc. Nous croyions être sûrs du vrai et du virtuel, mais notre certitude se brouille.
Les dessins sont comme d'habitude d'une très grande qualité et pour le coup, le style comics d'Atsushi Kaneko est encore plus pertinent au vu du type d'histoire choisi.
En revanche, le détail qui m'a déçue sont les clichés très prononcés. Déjà, le héros est seul sans famille (chose très récurrente dans les manga). Du genre beau gosse, il est pur et naïf, étant novice dans le métier et le coeur plein de bonne volonté. Très vite, il sera confronté à des gens corrompus qui ont bien des têtes de malfrats et qui n'hésitent pas à employer de vils moyens pour parvenir à leurs fins. Bref, ça semble très manichéen; toutefois, qui sait ce que la fin nous réserve comme surprises! 

Atsushi Kaneko a encore fait fort avec ce manga, malgré mes quelques retenues. À lire pour tout fan d'histoires policières! 

Hanoko, deux tompes lus, le 21/05/2014

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici