Ushijima, l'usurier de l'ombre

Ushijima, l'usurier de l'ombre

Titre original: 
Yamikin ushijima kun (闇金ウシジマくん)
Auteur(s): 
Genre: 
Thriller, drame
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Big Comic Spirits)
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
Octobre 2007
Nombre de tomes: 
37 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
29 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
220
Prix: 
7,35€
Rythme de parution: 
bimestriel

Avis

"Kana a traduit Yamikin (présent dans le titre en v.o.), par "usurier de l'ombre". Dès les premières pages, en note, on apprend que les gens se tournent vers les yamikin lorsque les autres organismes de crédits ne veulent plus prêter : ces usuriers peuvent donc se permettre de pratiquer des taux très élevés. Quelles catégories d'individus va-t-on donc côtoyer et quelles difficultés Ushijima aura-t-il à résoudre ? C'est ce que nous verrons. 

On avait vu des usuriers par le petit bout de la lorgnette dans Rainbow notamment. La base du scénario aurait put être des plus classiques si tout au long du tome on aurait suivi le "petit nouveau" qui arrive dans l'agence "Buy buy finance" pour nous introduire dans cet univers. En fait, ce procédé n'est présent que dans le premier chapitre. Le personnage principal reste Ushijima, dont on va suivre le quotidien au travail. Niveau vie privée, on sait juste qu'il vit avec des lapins. Je suppose que dans les tomes à venir, on aura droit à des chapitres sur la façon dont Ushijima en est arrivé là.  

En attendant, Ushijima ne laisse jamais rien paraître et il est prêt à tout pour récupérer les intérêts de ses prêts. Les aspects moraux n'entrent pas en ligne de compte. Comme tout bon banquier, il crible d'abord de dettes ses clients. Ensuite il leur fait cracher les intérêts, et pour cela il a recours à des contacts qui sont l'autre côté de la société : arnaque, travail au noir, prostitution. Beaucoup de gens qu'il va être amené à côtoyer sont des pervers, au sens de maladie mentale (ou sociétale), ils sont capables de tout !
Mais l'avers de la société n'est pas folichon non plus : le manga nous livre une vision pertinente de la société japonaise, et de l'homme "civilisé" en général : il suit le troupeau, ne voit pas plus loin que le bout de son nez, il est égoïste (même s'il peut empêcher la mort de quelqu'un) etc. En bref, dans ce manga, on ne plaisante vraiment pas. Il y a beaucoup de scènes vraiment malsaines.  

Les couvertures sont vraiment très jolies. Le dessin est aussi sympa dans son genre, cependant j'aurai un peu de mal à la caractériser. Les personnages ont les traits très marqués, souvent leurs yeux sont de grosses billes noirs. Le dessin est maîtrisé et détaillé, mais les personnages féminins ne sont pas très réussis. 

Au fil des tomes, un problème récurent va se présenter : on pense qu'Ushijima a de l'argent, et on va essayer de mettre la main dessus. Tous les coups sont permis. D'autre part, le groupe d'Ushijima va être "travaillé de l'intérieur", si j'ose dire (mais je ne peux en dire plus).  

Ushijima est un titre intéressant à bien des égards : de part son côté exploratoire des intestins de la société japonaise contemporaine, mais aussi pour les casses-têtes avec lesquels notre équipe doit se débrouiller du mieux possible. Plus ça va, et plus le personnage m'insupporte comme c'est vraiment une pourriture assoiffée d'argent, tous comme les "minables" qu'il "aide".  

Noir c'est noir." 

Docteur Spider, 03/11/07
Tomes 4 et 5 : 08/05/08
Tome 6 : 02/09/08
Tome 7 : 09/09/08
Tome 8 : 08/12/08

Voir aussi Journaliste

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici