Underwater ~ Le Village immergé ~

Underwater ~ Le Village immergé ~

Titre original: 
Suiiki (水域)
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, tranche de vie, fantastique
Éditeur original: 
Kodansha (prépublication dans Afternoon)
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Latitudes)
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2016 (le 14 janvier)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Simple avec rabats
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
258
Prix: 
15€

Avis

Vivant dans un village rural, Chiname coule des jours tranquilles. Sa vie prend un tournant progressif lorsqu'elle commence à rêver du passé de son village. Un rêve qui semble si réel dans ses interactions avec les rares habitants de l'époque qu'elle croise. Une vision qui va faire resurgir de sombres mystères autour de sa famille. 

J'avais beaucoup aimé Mushishi l'oeuvre Majeure de Yuki Urushibara, mais j'ai abordé Underwater avec une certaine distance, ne voulant pas que le prestige de l'auteure influence mon jugement. Le début est très lent, il ne se passe des masses de choses, l'univers se dessine peu à peu, laissant tout le temps de s'immerger et de s'imprégner de l'ambiance. Nous retrouvons cette patte graphique qui lui est si propre, nous offrant de très beaux paysages et une douceur dans l'expressivité des personnages. J'apprécie particulièrement son tramage au grain large qui reproduit l'effet d'ombrages réalisés au crayon. Le dessin des personnages parfois légèrement approximatif n'élève rien au charme du manga. Les dialogues sont peu denses, pour une limpidité de lecture. Clairement, nous voici à nouveau dans un manga contemplatif.
Passé ce temps de la (re)découverte, j'ai malgré tout tardé à accrocher vraiment. La présentation des deux premiers personnages principaux (Chinami et Sumio) semble un peu traîner, d'autant que Chinami est assez quelconque comme héroïne. Il m'a fallu un peu de temps pour me sentir concernée par ce récit. Cependant, tout ce temps de mise en place du contexte s'est révélé un mal (pas pénible non plus) nécessaire pour ce qui suivra. Quand on arrive au récit parcours du troisième personnage principal dans le passé, l'histoire gagne graduellement en ampleur et toute la magie de Yuki Urushibara opère. On finit par être très touchés par le sort de ce village de campagne qui pose toute une question sociale sur l'évolution de la société. De plus, comble de la coïncidence, ce manga arrivait à point nommé sur le sol français dans la même période durant laquelle sont survenus les problèmes d'expropriation en milieux ruraux pour d'autres constructions (à Nantes). Outre cela, c'est tout l'aspect dramatique et émouvant de ce bouleversement de vie reflété par les dialogues des différents villageois plus affligées les uns que les autres par ce raz-de-marée de l'économie nationale. Parallèlement, nous suivons l'intrigue liée au dragon au fond de l'étang qui s'épaissit de plus en plus, une légende ancestrale folklorique qui tourne à l'inquiétant. Pour l'instant, c'est plus le côté sociologique qui m'a touchée que le côté fantastique, mais il prendra plus de sens sur le volume deux. 

Underwater - Le village immergé suit son cours tranquillement et nous porte vers les profondeurs de son histoire. Un manga qui saura charmer même les sceptiques comme moi. 

Hanoko, un tome lu, le 04/02/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici