Übel Blatt

Übel Blatt

Titre original: 
Übel Blatt
Auteur(s): 
Genre: 
Heroic-fantasy, action, ecchi
Éditeur original: 
Square-Enix
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007 (Juillet)
Nombre de tomes: 
17 (en cours) + volume n°0
Nombre de tomes sortis en France: 
17 (en cours) + volume n°0
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
Selon parution japonaise

Avis

J'ai lu dans un premier temps le volume un, qui m'avait moyennement plu. Il semblait amorcer une série peu originale.  

Un héros mignon, à l'apparence d'enfant mais au regard meutrier, son apparence me rappelle assez celle de Chrno dans Chrno Crusade avec ses longues tresses et sa bouille ronde mais en beaucoup moins chaleureux. Évidemment, comme on pouvait s'y attendre, il est doté d'une force surhumaine, complètement impensable pour son âge. Ensuite dans la continuité, il porte un lourd passé. Puis chaque mouvement narratif du premier volume manque de surprise. Du coup, tome un un n'était pas passionnant des masses, mais malgré cela, l'histoire des sept héros et de la vengeance de Köinzell sont intrigantes, elles donnent très envie d'en savoir plus.
Et en effet, Le tome 0 dévoile les antécédants du héros explique la légende centrale du manga, ce qui rend alors Köinzell bien plus attachant et crédible. Avec ce volume-ci, j'ai éprouvé bien plus d'intérêt à me plonger dans l'univers du manga, grâce aux précisions apportées sur le fond de l'histoire et le crédit donné au protagoniste. Ainsi, je conseille à ceux qui comme moi n'auraient pas accroché au premier volume qu'ils se plongent dans le volume zéro afin de découvrir un aspect plus persuasif du manga.
Je pense donc que cette série aura de quoi plaire, ayant à peu près tous les atouts en mais pour. Le dessin est assez sympathique dans l'ensemble. Les visages sont parfois un peu maladroits, mais cela devrait être rectifié sans problème avec le temps. En revanche, l'auteur a une drôle de vision des femmes aguichantes, elles ressemblent à de grosse vaches avec leurs seins tombants et leurs corps très en chair, à moins que ce soit voulu ou qu'il ait cherché à représenter les femmes avec les canons esthétiques de beauté d'il y a deux siècles, mais ce que j'ai vu est loin de me l'évoquer. Ensuite, il penche trop dans le shotacon et lolicon, c'est un peu perturbant. Tout ça me fait conclure que l'auteur aurait dû mettre le frein sur les hentai en réalisant son manga. Je ne dis pas qu'il faille exclure l'érotisme de son oeuvre, loin de là, cependant ce qu'il nous montre est très grossier, il aurait pu nous en dispenser à mon avis. 

Au final, on retient un manga au début pas forcément excellent mais qui peut par la suite se montrer bien meilleur et devenir un titre phare en l'heroic fantasy.

Hanoko, volume un lu le 15/09/07 puis deux ans après volume 0

Si ce manga vous a plus, allez voir Archlord, the next RPG un manhwa d'heroic-fantasy, avec de l'humour en plus

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici