Transparent

Transparent

Titre original: 
Satorare
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Glénat
Date de sortie originale: 
02/2001
Date de sortie en France: 
07/2004
Nombre de tomes: 
8 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
8
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
6,40€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Les transparents (''satorare'') sont des personnes qui ont la capacité de faire percevoir leurs pensées à tous ceux qui les entoure dans un périmètre de 50 mètres. Il en naît un pour dix millions d'habitants. Mais ceux ci ne savent pas qu'ils sont dotés de cette tare. L'état met en place à leur insu un large réseau de surveillance et d'encadrement, afin qu'ils ne se rendent pas compte que leurs pensées sont sues de tous. Sur une telel base, j'avais hâte de lire ce qu'allait donner Transparent

La première partie du tome 1 est consacrée à l'enfance et au mariage du héros, Yukio Nishima. Le style est hyper narratif, étant un journal de bord la femme qui le « protège », c'était hyper gonflant. La deuxième partie se centre sur des petites histoires mettant en scène des transparents, sans forcément qu'il y a un lien avec les personnages principaux. Suivent deux chapitres assez long mettant en scène ce pouvoir et ses conséquences. L'auteur s'amuse à explorer son concept de départ, mais c'est pas très intéressant.  

Néanmoins, il y a un chapitre que j'ai bien aimé, dans le tome 1, celui d'un jeune homme très brillant qui veut devenir médecin, mais à qui on refuse d'opérer des personnes atteintes de maladies graves car on ne veut pas forcément que les patients sachent le mal qui les ronge. Un cas de forge majeure va néanmoins changer la situation. J'ai trouvé cette histoire touchante, et plus plausible et fouillé, que l'histoire du transparent isolé sur une île déserte qui fait du trading mais qui est en manque de femme. Autre cas de figure : une fille qui veut faire de la compet' en shogi. Problème : ses adversaires peuvent lire ses pensées, ses parents essayent de l'en dissuader.  

Dans la première partie également, le graphisme laisse à désirer. Il s'améliore quelque peu par la suite. 

Au final, qu'en penser ? Sur un tome, le manga s'améliore. Mais va-t-on assister à 8 tomes composés uniquement d'histoires de transparents, dans tout un tas de situation où leur pouvoir va être embarrassant ou va leur procurer un avantage décisif ? Avec en parallèle, la vie de couple de nos héros, avec ses hauts et ses bas . On voit poindre également un petit fil rouge, avec le premier transparent qui vit dans une île déserte et qui essaye de tirer des ficelles. Bon, si je trouve la suite pas cher, je tâcherai d'y jeter un oeil, mais je ne suis pas plus emballé que ça pour le moment.  

Docteur Spider, un tome lu, 15/06/13

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici