Tajikarao

Tajikarao

Titre original: 
Tajikarao
Genre: 
Mythologie
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Delcourt
Date de sortie originale: 
2000
Date de sortie en France: 
12/2002
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
7,25 euros
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Vous voulez de l'action? N'en voilà pas!
C'est exactement la formule qu'il faut pour ce genre de manga (je suis fier de moi!).
Ne vous y méprenez pas ce n'est pas une mauvaise critique, loin de là. Commençons.
Tout d'abord par le dessin. Sans être beau, le graphisme n'excelle pas et on peut lui reprocher des décors dépouillés par moment. Quant au character design, j'ai le sentiment que le dessinateur n'est pas allé chercher bien loin tant les personnages ne sont pas originaux, mais ça vous le jugerez pas vous-mêmes si vous lisez le manga.
Ensuite l'histoire. Comme je vous le disais, ça manque horriblement d'action. C'est en fait une histoire basée sur la spiritualité, vous ne manquerez pas de remarquer qu'on se trouve ici dans une montagne coupée du monde, où les danses et cultures traditionnelles sont encore pratiquées. 
C'est à dire que si vous avez de quoi vous acheter ces 4 tomes que je trouve un peu cher (l'adaptation n'étant pas parfaite, les dialogues sont parfois creux) et que si vous aimez tout ce qui est poème et spiritualité, ce manga est pour vous! Les autres passez votre chemin, vous lui préférerez sans aucun doute un bon Monster ou un bon Parasite!" 

Mika, le 22/05/2005

"Je trouve Mika bien acerbe.
Le résumé du scénario me rappelle l'animé Néoranga, à savoir le retour d'une divinité ancienne dans un endroit à l'écart du monde. 
Le dessin est très agréable : très clair, visages ronds, finalement peut-être trop simple, mais en tout cas dynamique, et expressif lors des scènes d'action.
Seul la seconde moitié du chapitre 18 (tome2) semble un peu bâclée. Au contraire le tome 4 recèle des pages sublimes.
De plus, les personnages sont intéressants : parmi les jeunes, le fils d'un chef yakusa dont on ne sait pas ce qu'il veut, deux musiciens qui se retrouvent là par hasard, la belle adolescente prêtresse du dieu tajikarao qui semble avoir de mystérieux pouvoirs. Parmi les moins jeunes, tous ont des personnalités différentes (le prêtre est calme, les villageois peureux, et les chasseurs hargneux, pour caricaturer). 
Le début du récit est bien construit : on nous montre comment tous ces personnages vont se retrouver au même village au même moment, et comment le tout va faire intrigue.
Par exemple le fils du recouvreur de dettes est également anthropologue, il mène donc une double enquête : comment mettre la main sur l'argent qu'on doit à son père, et découvrir les secrets de ce village.
Ce que montre ce manga, c'est le rapport jeune/vieux, c'est la ville qui veut s'accaparer le village, par tous les moyens. De par ces thèmes, ce manga n'est pas sans rappellera Kaikisen.
Il se passe des choses pas mal dans le tome 2 : l'élu se bouge un peu le cul, un des personnages principal meurt. 

Le dessin est agréable, l'histoire ça va, mais il n'y a pas vraiment de suspens (sauf dans le dernier tome). Lecture conseillée parce que le dessin est aussi beau que le message." 

Docteur Spider, 26/02/07

Cette série rappelle-t-elle par avance Initiation ou Rivage ? qui nous faisait également découvrir les moeurs d'un village reculé... Ou en film, voir X-Cross

Dernière référence, ce port du masque du dieu sanguinaire n'est pas sans rappeler la première saison de JoJo's Bizarre Adventure

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici