Souvenirs d'Emanon

Souvenirs d'Emanon

Titre original: 
Omoide Emanon (おもいでエマノン)
Genre: 
Tranche de vie, science-fiction, drame
Éditeur original: 
Tokuma (prépublié dans Comic Ryu)
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Latitudes)
Date de sortie originale: 
2002 (chapitre pilote), 2008 (volume complet)
Date de sortie en France: 
2018 (le 25 janvier)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple, mat granulée avec rabats
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
15€

Avis

En abordant ce manga, je m'attendais à lire soit un manga policier parlant de la vie d'une victime de meurtre par exemple, soit une oeuvre d'introspection où le ou les personnages parleront de leur passé, feront le bilan de leur vie. Ce sera le deuxième cas de figure mais à des proportions imprévues! 

Quand on rencontre quelqu'un en voyage, on peut se confier facilement en se disant qu'on ne reverra sûrement jamais la personne. Ainsi, deux voyageurs passent une soirée improvisée ensemble pour tuer le temps. Ils parlent de tout et de rien au début et de fil en aiguille, Emanon aborde le sujet de sa nature très particulière. Le manga m'a beaucoup rappelé le film Man from the Eart où un personnage a priori comme vous et moi commence à raconter son histoire, parlant d'un passé remontant à un autre temps. La ressemblance est fortuite puisque le personnage d'Emanon existait bien avant. L'ambiguïté est maintenue pour que le lecteur hésite beaucoup entre mythomanie ou personne ayant réellement traversé les âges. L'histoire que nous raconte cette jeune femme paraît des plus invraisemblables, mais à l'inverse, on aime à croire ce genre de chose pour faire voyager notre imagination, imaginer qu'un observateur travers les époques, envisager que des êtres dépassent notre entendement. Ce manga est aussi le portrait de deux personnes et de leur histoire d'amour éphémère. On y aborde aussi la nostalgie d'un moment passé perdu qu'on aimerait retrouver. Pas mal donc de sujet abordés sobrement mais avec un naturel appréciable.
Le dessin de Kenji Tsuruta convient parfaitement à ce genre de récit. Il dessine deux héros à la fois simples mais qui se démarquent tout de même. En revanche, j'ai regardé un peu sa bibliographie et il apparaît clairement que le character design d'Emanon correspond à un archétype des jeunes femmes dans la vingtaine que dessine l'auteur. Mais ce détail n'enlève rien à la qualité de son dessin. J'apprécie toujours autant la richesse de ses décors. Seul petit bémol est sa représentation de l'eau, très compacte, faite avec un feutre plutôt épais par rapport à son trait fin pour tout le reste, ça jure un peu. 

Si on rentre dans le délire, ce manga peut faire rêver sinon à défaut, on lit au moins un sympathique récit! 

Hanoko, tome lu le 18/01/2018

Une suite à ce manga est parue, nommée Sasurai Emanon

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici