Sous un ciel nouveau

Sous un ciel nouveau

Titre original: 
Kahe (かへ)
Genre: 
Tranche de vie, drame, sport, fantastique
Éditeur original: 
http://www.fujiigumi.com
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Latitudes)
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2018 (le 5 avril)
Nombre de tomes: 
0 (chapitres séparés en webcomic)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple + rabats
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
240
Prix: 
15€

Avis

Pour la petite histoire, les chapitres de ce manga ont d'abord été auto-publiés en webcomic, de manière séparée. L'année suivante, Mag Garden en a sorti un volume relié (かへ―とその他の短篇), comprenant les deux premiers chapitres de Sous un Ciel Nouveau mais le reste du tome comporte d'autres histoires par rapport à l'édition française qui nous concerne ici (les chapitres se nomment かへ, 瀬をはやみ, 綺麗な子ども et おかあさんのグローブ). Nous avons donc là un manga plus ou moins inédit. 

Les quatre histoires de ce manga sont indépendantes mais un fil conducteur relie trois d'entre elles: la perte brutale de parents. Chaque histoire nous présente donc comment les héros tentent de tenir le coup sans leurs parents. C'est un sujet très récurrent, pour ne pas dire cliché, dans les mangas, très souvent les héros ou d'autres personnages importants doivent faire face au décès de leurs parents et l'absence de repère qui l'accompagne. Un fait que je ne m'explique pas trop, est-ce un drame courant au Japon de perdre ses parents jeunes? À creuser. Revenons au manga qui nous concerne.
Nous découvrons donc des protagonistes au profil divergent qui vont chacun réagir de manière différente à ce problème. Globalement, les personnages sont tous très attachants et font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas s'accabler sur leur sort. Chaque histoire avance à bon rythme, on ne s'ennuie pas à la lecture de ce volume. Malgré des passages tristes, le manga ne donne pas dans le pathos et véhicule globalement un message d'optimisme. On peut voir aussi une critique du système de santé au Japon, car le traitement de la malade coûte cher et les personnages de ce manga se démènent pour réunir les fonds, allant parfois dans des méthodes peu recommandables. Finalement, nous ne sommes pas si mal lotis en France!
L'histoire La dernière leçon se détache un peu des autres pour son ambiance. On est dans le fantastique, voire le psychédélique. Un professeur se lâche complètement et emporte ses élèves dans son délire le temps d'un cours à l'école. C'est rigolo de voir un style un peu plus foufou dans ce manga réaliste.
Le dessin est de toute beauté. La dessinatrice à un trait doux, fin à la foi vivant et serein. Les pages ne manquent pas de détails et la composition nous offre une lecture agréable. On remarque comme Cocoro Hirai l souligne dans son espace d'expression libre à la fin du volume, que certains chapitres sont plus peaufinés que d'autres. Tout n'a pas été dessiné à la même période. Mais le décalage n'est pas trop important. 

Si vous aimez les récits émotions dans un style réaliste, laissez-vous tenter par Sous un ciel nouveau

Hanoko, le 17/05/2018

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici