Sous le ciel de Tokyo...

Sous le ciel de Tokyo...

Titre original: 
Toukyou Monogatari (東京物語)
Auteur(s): 
Genre: 
Historique, tranche de vie, drame
Éditeur original: 
Dainippon Kaiga puis Futabasha (prépublié dans Action Comics)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2017 (le 15 novembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,99€

Résumé des tomes

Avis

La guerre. Source de trauma pour un très grand nombre de personnes. Mais aussi, des moments uniques qui inspirent pour beaucoup d'artistes. Takizawa Seiho en a fait son fer de lance dans sa carrière. 

Sous le ciel de Tokyo nous dévoile le quotidien d'un soldat de l'armée de l'air japonaise du temps de la seconde guerre mondiale. On nous présente toutes les difficultés rencontrées par l'armée de l'air japonaise contre les États-Unis, à la technologie bien plus avancée. Les personnages décrivent avec précision les appareils, leur caractéristiques, leurs performances... C'est très technique, pas vraiment parlant au commun des mortels, mais j'imagine que les amateurs d'aviation doivent se régaler à lire ça. À travers les recherches scientifiques japonaises pour faire face à la flotte ennemie, on suit aussi le déroulement de la guerre, qui se rapproche de plus en plus du sol japonais. Pour autant, le manga n'est pas tragique du tout, car les personnages présentés vivent loin du front et il se dégage une quiétude étonnante pour un manga parlant de la seconde guerre mondiale. Le quotidien de la population montrée dans le tome un s'en trouve juste un peu altéré. Le point de vue est assez neutre, pas de camp montré en méchant ni un autre en gentil. C'est en somme une ambiance plutôt originale dans une oeuvre se passant dans un tel contexte. Ce choix atypique va toutefois rendre le lecture peu passionnante, si bien que les quelques temps forts du tome deux passent comme une lettre à la poste, aucune dramatisation, aucun pathos. J'étais assez déboussolée en voyant le traitement si expéditif, "non mais attendez là, untel vient de passer l'arme à gauche et deux pages après hop, on n'en parle plus?"
Le dessin est de bonne facture, tout en sobriété à l'image de son histoire. J'aurais aimé toutefois quelques mises en scène plus spectaculaires pour les moments se passant dans les airs. Même si le format manga n'est pas le plus adapté pour ça, on ne sent pas vraiment exalté.  

Sous le Ciel de Tokyo est un bon manga, loin de bien des clichés du genre. Le premier tome ne va pas nous enflammer mais il laisse entrevoir l'un événements marquant de la guerre pour l'aviation: la naissance des kamikazes. Malheureusement, le manga garde une distanciation par rapport aux événements narrés, qui fait qu'on a du mal à de sentir concerné par ce qu'on lit, dommage. 

Hanoko, un tome lu le 20/11/2017 puis tome deux à sa sortie

Pour poursuivre sur le sujet, regardez le film Vent se lève (Le).

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici