Solarium

Solarium

Titre original: 
Solarium
Auteur(s): 
Genre: 
SF, action, aventure
Éditeur original: 
Shueisha
Éditeur français: 
Panini Comics
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2005
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
8,95€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

"Voici une dystopie en deux tomes sur fond d'espace.
L'histoire propose de suivre un jeune pilote né dans l'espace, résultat d'un programme spacial obsolète. Ce statut de Space Child lui colle à la peau et lui ferme de nombreuses portes, mais pour Inana, il pourrait être le Saint Graal. Inana est une jeune femme chef d'un groupuscule terroriste dont le rêve est de bâtir une nouvelle nation dans l'espace, à destination des pauvres. Car les inégalités sociales sont énormes, les très riches vivent sur le dos des très pauvres. La moitié de la population mondiale souffre en effet de famine tandis que d'autres se régalent de viande raffinée des années durant.
Pour le coup, ce pitch me donne vraiment un sentiment de quête sainte. Inana en messie guidant ses moutons à travers le désert, Arato comme fer de lance. Le premier tome met en évidence toutes les difficultés du projet utopique d'Inana et les réticences d'Arato, lui qui vivait plutôt confortablement comme pilote des plus riches. Du coup, on a un peu de mal à se positionner. Qui aimer ? Qui détester ? Le jeune pilote dont les rêves sont brisés pour délit d'origine éthnique mais qui vit dans le "luxe" ? Inana, chevalier aux espoirs fous mais qui fait exploser des bombes pour y parvenir ? C'est là toute la force de Solarium : il fait réfléchir. Après, en seulement deux tomes, je ne sais pas si il le fera longtemps. Dans tous les cas, on repère assez vite un ennemi plausible : les politiques véreux et les forces de police en mode extermination, quid des civils. "De toute façon, ils sont pauvres."
Bien évidemment, les personnages et leur personnalité sont capitaux dans ce manga. Inana est l'incarnation même de la bonté et du courage tandis qu'Arato représente plus l'homme perdu dans ses choix capable de se dépasser seulement s'il est acculé. D'autres personnages gravitent autour de notre duo, mais ils sont plus lambda : les gardes du corps d'Inana sont des fiers à bras assez basiques.
Pour servir cette bien sérieuse histoire, un dessin assez chouette. Le chara-design me plait, le trait est réaliste et détaillé. Les émotions sont bien transmises, ainsi que la force et la volonté des personnages.  

Bref, un manga plutôt sympa, qui fait réfléchir sur fond de reconquête spatiale." 

DDG, le 13/04/16, un tome lu.

Encore de l'espace et de la politique dans Moonlight Mile.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici